Lisanga Bonganga accuse Tshisekedi de bloquer le fonctionnement régulier des Institutions provinciales




Lisanga Bonganga accuse Tshisekedi de bloquer le fonctionnement régulier des Institutions provinciales






Dans une déclaration dont copie est parvenue à 24H.CD, la Dynamique pour la Sortie de Crise (Dysoc) accuse Félix Tshisekedi de bloquer le fonctionnement régulier des Institutions provinciales en RDC.

D’après Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Félix Tshisekedi est auteur du blocage du fonctionnement régulier des institutions provinciales à travers la déstabilisation des gouverneurs qui s’acquittent honorablement de leurs charges.

Il cite pour motiver son argumentaire, le cas notamment des provinces du Haut-Katanga, du Tanganyika, du Lualaba et de
l’Equateur.

« S’agissant de la province de l’Equateur, il y a lieu de déplorer l’insécurité grandissante qui sévit dans la ville de Mbandaka. A ce sujet, le Gouverneur de province, a saisi la hiérarchie pour solliciter le remplacement du général et Commissaire provincial de la police qui entretiendraient cette insécurité. Mais, cette demande du gouverneur est restée jusque-là sans suite » écrit Lisanga.

La Dysoc épingle également les pressions et autres pesanteurs qui énervent les principes démocratiques dans la province du Tanganyika où on voudrait contraindre le Gouverneur Zoé Kabila, certains élus provinciaux et certaines autorités provinciales à adhérer à la nébuleuse union sacrée de la nation, nonobstant le travail appréciable accompli par l’exécutif provincial, en faveur de la population.

De ce qui précède, la DYSOC demande au peuple congolais de prendre conscience du degré élevé de la dictature que le pouvoir en place veut instaurer dans le pays et de se prendre en charge pour bloquer le blocage, incarné et entretenu par le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.