La sénatrice Muyumba qualifie de “scandaleux” le déguerpissement annoncé des chancelleries congolaises à l’étranger




La sénatrice Muyumba qualifie de “scandaleux” le déguerpissement annoncé des chancelleries congolaises à l’étranger





Francine Muyumba


Dans une interview accordée à la presse le 8 avril dernier, la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza a fait savoir que « toutes les chancelleries de la RDC à l’étranger risquent d’être jetées dans la rue faute de payement des loyers ».

Elle a ajouté que « Les frais de fonctionnement n’arrivent plus depuis 8 mois » et ce avant de parler d’ « une grande humiliation pour la RDC ».

Tumba Nzeza dit avoir « alerté toutes les autorités, sans succès ».

En réaction, la sénatrice Francine Muyumba, a dans un communiqué parvenu à Cas-Info ce vendredi 9 avril 2021 qualifié de « scandaleux » les propos de la ministre des Affaires étrangères.

« C’est vraiment scandaleux et étonnant d’entendre ces genres des propos de la Ministre des Affaires étrangères. Elle affirme avoir tout fait sans trouver de solution », s’est indignée Muyumba.

La présidente de la commission des relations extérieures au sénat invite la ministre des Affaires étrangères à être plus claire sur l’implication du chef de l’État dans le règlement de l’affaire.

« Elle a accès également de son argumentation sur la collaboration avec le Premier Ministre sortant. Pourtant la diplomatie est un domaine de collaboration entre le Président de la Republique et le gouvernement. Elle doit en toute transparence dire toutes les démarches entreprises. Elle doit surtout nous dire ce qui en est de la sollicitation de l’intervention du Président de la République dans ce dossier qui ruine encore un peu plus l’image de notre diplomatie », a indiqué Muyumba.

A l’occasion Francine Muyumba regrette le fait que ce membre du gouvernement refuse de collaborer avec le parlement.

« Les membres du gouvernement doivent comprendre que la représentation nationale est là pour les accompagner, les assister afin de faire avancer des dossiers. La ministre des Affaires étrangères a fait le choix d’ignorer les questions parlementaires et pourtant elle pouvait bénéficier de notre concours car le parlement détient le pouvoir de contrôle sur le gouvernement », a-t-elle renchéri.

Muyumba qui rappelle qu’en tant que sénatrice, elle avait eu à adresser deux questions orales avec débats et une question écrite sur toutes kes questions sur la situation des représentations diplomatiques de la RDC, déplore le fait que « la ministre avait comme souvent choisi d’obtenir du sénat de classer la sollicitation ».

« Il faut également vous souvenir que la commission de Relations extérieures avait décidé d’inviter la Ministre des affaires étrangères pour une audition sur toutes ses questions. Cette démarche a également été étouffée. Pourtant, avec le parlement, la Ministre d’Etat pouvait obtenir un soutien de poids », a poursuivi la sénatrice.

D’après elle, la RDC ne peut être à la tête de l’Union Africaine avec une image pareille de la diplomatie congolaise.

« Nous n’inspirons pas l’Afrique avec des scandales diplomatiques à répétitions. Quel sera notre bilan diplomatique à l’issue du mandat de la RDC à la tête de l’Union Africain ? La situation diplomatique, sécuritaire, économique deviennent de plus en plus alarmantes. L’Afrique nous regarde et nous n’avons apporté aucune assurance d’un avenir meilleur », a-t-elle conclu.