Félix Tshisekedi ordonne la résiliation d’un contrat conclu pour l’acquisition de wagons en faveur de la SCPT



Félix Tshisekedi ordonne la résiliation d’un contrat conclu pour l’acquisition de wagons en faveur de la SCPT






Le président de la République, Félix Tshisekedi, à travers son directeur de Cabinet, Guylain Nyembo, a instruit le ministre des transports et voies de communication, Didier Mazenga, de résilier le contrat conclu entre la Société commerciale des transports et des ports (SCPT) et la société Sokin, portant sur l’acquisition de wagons en faveur de la SCTP, une société de l’Etat congolais.


Dans une correspondance adressée au ministre des transports, Guylain Nyembo a demandé à ce dernier de résilier ledit contrat à cause, entre autres, de la violation des mesures conservatoires ainsi que des dispositions de la loi n°10/010 du 27 avril 2010, relatives aux marchés publics et qui fixe les clauses obligatoires d'un marché public.

« La haute hiérarchie vous instruit, toutes affaires cessantes et sans délai, de résilier ainsi le marché conclu en violation des instructions hiérarchiques relatives à la situation politico-administrative actuelle et de demander au Premier ministre qui me lit en copie, de prendre toutes les dispositions que requiert pareille attitude », écrit Guylain Nyembo.

Pour le directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, les conditions de conclusion de ce marché public qui sont décriées inquiète également le président du Conseil d'administration de la SCPT.

« Il sied de révéler que les conditions de conclusion de ce marché public décriées, ont aussi fait l'objet d'inquiétudes du président du Conseil d'administration de la SCPT SA, qui, dans sa lettre n°315/PCA-SCPT/DG/kms/03/2021 adressée au directeur général et dont le copie vous a été réservée, a relevé notamment l'absence d'information du ministère du portefeuille, représentant l'Etat, actionnaire unique et du conseil d'administration lui-même, ainsi que la non implication de la direction générale qui, pourtant, assure la gestion quotidienne de la société », relève Guylain Nyembo.

Depuis la démission du gouvernement Ilunga Ilunkamba il y a quelques jours, il a été instruit aux membres du gouvernement sortant d'expédier les affaires courantes. Conformément à la loi, ces derniers ne peuvent se permettre d’engager la République, notamment en signant des contrats avec des tiers.