Bintou Keita : « Les massacres sont odieux et nous devons faire mieux »




Bintou Keita : « Les massacres sont odieux et nous devons faire mieux »






La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République Démocratique du Congo, Bintou Keita.


« Ces massacres sont odieux, barbares, et nous devons faire mieux. Mais non, la solution n’est pas de s’attaquer à nous, aux humanitaires et aux institutions nationales, qui sommes avec la population, et qui travaillons pour elle ». C’est ce qu’a déclaré ce jeudi 15 avril la cheffe de la MONUSCO en visite à Beni où, depuis plusieurs jours, des manifestations sont organisées pour dénoncer les tueries des civils dans cette région et réclamer le départ de la MONUSCO.

Devant la presse, Bintou Keita dit ne pas douter de «la sincérité de nombreux manifestants ». Mais il en appelle «à la responsabilité de chacun».

«Les menaces, les intimidations et la violence sont inacceptables et dans un Etat de droit, susceptibles de poursuites judiciaires. Elles sont non seulement inacceptables mais totalement contre-productives», fait savoir la cheffe de la MONUSCO, ajoutant cependant que «chaque Congolais est libre de critiquer la MONUSCO, d’estimer que cette dernière ne remplit pas son rôle, et de demander au gouvernement notre départ».

Mais Bintou Keita met en garde contre les manipulations destinées à désorienter l’opinion :

«Ne vous laissez pas abuser : si une guerre asymétrique se joue avec les ADF, une guerre psychologique est aussi en cours, avec pour armes les intox, les mensonges et les calomnies diffusées sur les médias sociaux, pour faire douter la population de l’identité du véritable ennemi.»

«Pleinement mobilisés»

Pour faire face aux violences, qui continuent de déchirer plusieurs zones dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et de l’Ituri, Bintou Keita assure que la mission onusienne est «pleinement mobilisée pour ramener la stabilité […] en appui» de l’armée, de la police et de la justice congolaises.

«Nos militaires sont en train de déployer quatre unités mobiles, plus réactives, plus rapides, plus flexibles, qui leur permettront de mieux soutenir les opérations de l’armée congolaise», détaille la cheffe de la MONUSCO, promettant de continuer de plaider pour une amélioration des conditions de vie des militaires :

«De mon côté, je continuerai inlassablement mon plaidoyer pour que vos autorités travaillent à améliorer les conditions de vie et de travail des FARDC et de la PNC, l’une des conditions essentielles pour que vos forces de sécurité puissent remplir leurs responsabilités convenablement.»

Par ailleurs, Bintou Keita dit saluer l’initiative du Parlement congolais de créer une commission d’enquête sur la situation d’insécurité dans la partie nord-est de la RDC.