Affaire 2 millions usd de Willy Bakonga : les autorités de Brazzaville démentent l’information de l’ACAJ




Affaire 2 millions usd de Willy Bakonga : les autorités de Brazzaville démentent l’information de l’ACAJ






Willy Bakonga Wilma, ex-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST)


L’affaire Willy Bakonga ne cesse de défrayer la chronique, autant qu’elle alimente les débats et commentaires sur les réseaux sociaux. A en croire le journaliste Christian Lusakweno qui intervenait au cours de l’émission « Le débat », les autorités Brazzavilloises jointes par la radio Top Congo ont démenti l’information selon laquelle le ministre sortant de l’EPST aurait été arrêté avec 2 millions de dollars usd en sa possession.

En effet, Georges Kapiamba de l’Association Congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) avait, selon les informations en sa possession, affirmé que Willy Bakonga avait été arrêté, avec en sa possession, 2 millions de dollars américains.

« Selon notre source, ce dernier (Willy Bakonga) a traversé le fleuve Congo par pirogue, avant-hier la nuit, sous une fausse identité pour rejoindre Brazzaville. Hier soir, il a tenté de voyager pour Paris avec 2 millions de dollars », avait twitté le président de l’ACAJ.

Pour rappel, Willy Bakonga était recherché par la justice congolaise à cause de détournement des fonds alloués à la gratuité de l’enseignement de base. Le 16 avril dernier, il avait répondu à un mandat de comparution lui adressé par le parquet.

En mars, la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe avait condamné à 20 ans de travaux forcés, et une amende de 100 millions de FC(francs congolais) ses principaux collaborateurs, Djamba Kaombe Michel, inspecteur général de l'EPST et Delon Kampay, directeur national du Service de Contrôle et de Paie des personnels Enseignants (SECOPE) pour détournement des fonds alloués au secteur de l’éducation.

Ces deux hauts responsables de l’EPST(Enseignement Primaire, Secondaire et Technique) avaient tous chargé leur « hiérarchie » qui est le ministre Willy Bakonga.