Six mois de prison requis à l’encontre de l’auteur de propos racistes envers Cécile Djunga




Six mois de prison requis à l’encontre de l’auteur de propos racistes envers Cécile Djunga




Cécile Djunga


La procureure a requis, mardi après-midi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine de six mois de prison ferme et une amende de 250 euros à l’encontre de l’auteur de propos racistes et haineux à l’égard de la comédienne et animatrice de la RTBF Cécile Djunga.

Le prévenu, qui s’est présenté au début de l’audience, a décidé de faire défaut après que son avocat se soit déporté. Ce dernier, consulté en dernière minute, a dit ne pas avoir eu le temps de préparer la défense de son client, mais le tribunal a refusé un second report de l’affaire.

La procureure a estimé qu’il n’y avait « aucun doute sur la matérialité des faits », à savoir une incitation à la haine et à la violence au travers de propos racistes, tenus par le prévenu, dans un commentaire d’une vidéo de Cécile Djunga, postée sur Facebook en septembre 2018.

Le prévenu, A. V., un homme originaire du Hainaut, avait déblatéré un discours insultant au sujet des origines africaines de l’animatrice de télévision, avant de terminer par dire : « si vous deviez subir une agression, espérons-la mortelle. Je ne dénoncerai pas l’agresseur, je le féliciterai bien bas ». Ces derniers mots fondent la prévention d’incitation à la haine et à la violence, selon le ministère public et la partie civile.

Jugement en avril

Me Audrey Adam, qui représente Cécile Djunga et la RTBF, a réclamé un dommage de 500 euros pour chacune des parties. Unia, l’organe public de lutte contre la discrimination et de promotion de l’égalité des chances, s’est également constitué partie civile. Son conseil a réclamé un dommage du même montant. Le jugement sera rendu le 13 avril prochain à 14 heures.