Les évêques catholiques insistent sur l'organisation des élections en 2023 et pas plus tard




Les évêques catholiques insistent sur l'organisation des élections en 2023 et pas plus tard






Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco)


C'est au cours d'un point de presse ce lundi 1er mars 2021 mars que Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), a rendu public le message des évêques catholiques concernant la situation sociopolitique de la République démocratique du Congo demandant au Premier ministre Sama Lukonde de tout mettre en œuvre pour organiser des élections crédibles, transparentes et apaisées en 2023, pas plus tard.

Pour ce qui est de la formation du gouvernement de l’Union sacrée, les évêques rappellent le chef de l'État Félix Tshisekedi et le Premier ministre Sama Lukonde, que le peuple ne veut pas voir ceux qui ont pillé et semé l'insécurité dans le pays.

"Le peuple sera frustré de voir revenir au pouvoir ceux qui ont participé au pillage, à l'insécurité et à la violation des droits humains et ne font aucun signe de repentance et conversion", a martelé les évêques.

Auc cours et tribunaux, les pères spirituels de l'église catholique leur demandent de dire le droit en âme et conscience sans céder à la pression politique, de traiter avec diligence le cas de ceux qui sont dans les prisons surpeuplées sans être jugés.

"Nous saisissons cette occasion pour demander que le procès Floribert Chebeya, Rossy Mukendi et compagnons soient exécutés sans complaisance et que les responsables répondent de leurs actes.