Gouvernement : Sama Lukonde face aux « Chucky » politiques (édito)




Gouvernement : Sama Lukonde face aux « Chucky » politiques (édito)







Renouvellement de la classe politique! La phrase est sur toutes les lèvres dans tous les carrefours de l’agora politique congolais à l’aube du dévoilement de la composition du Gouvernement Sama Lukonde. Certes, le renouveau est une bonne chose mais avec qui? Car, s’il s’avère évident pour plusieurs qu’il faudra que le Premier Ministre Sama Lukonde constitue une équipe exempte des figures « avant hier Mobustistes, hier Kabilistes puis aujourd’hui Tshisekedistes », il n’en demeure pas moins évident que l’actuel locataire de la Primature est, dans ce challenge du renouvellement, face à des « Chucky » politiques.

Oui. Pour la petite histoire, au Cinéma Hollywoodien Chucky est une poupée tueuse possédée par l’esprit d’un tueur nommé Charles Lee Ray. Ici, sur la scène politique congolaise encore très zaïroise, s’il reste de rigueur que les autorités morales et chefs des partis éternels ministres doivent aligner des figures frais incarnant le renouvellement, il n’en n’est pas erroné de faire attention aux « candidats marionnettes » qui, une fois aux affaires feront vivre à la Chucky l’enfer au successeur de Pépé Ilunkamba à la tête du Gouvernement.


Possédés non par les idéaux d’une nouvelle manière de faire la politique en faveur de la population, ces » Chucky » politiques seront, si embarqués, des vrais metteurs en scène d’un film d’horreur qui saura couler les espoirs nourris autour de la venue de l’Union Sacrée de la Nation.

L’heure est donc propice pour que le Premier Ministre Sama Lukonde Kyenge passe à la loupe chaque heureux candidat à son équipe gouvernementale car embarquer des jeunes juste parce que jeunes sous le label « renouvellement » n’est pas gage de renouveller la manière de gérer la République. Il faudra exorciser tous les Chucky si pas les écarter. Qui dit mieux