Démission de Matata : pour le PPRD Kambere, cela prouve « qu’il y avait des gens sans conviction autour de Kabila »




Démission de Matata : pour le PPRD Kambere, cela prouve « qu’il y avait des gens sans conviction autour de Kabila »






Ferdinand Kambere


Le secrétaire permanent adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Ferdinand Kambere, qualifie d’un non événement le départ du sénateur Augustin Matata Ponyo du PPRD et du Front Commun pour le Congo (FCC) de l’ex-président Joseph Kabila.

Dans une interview exclusive accordée à Actu30.cd, vendredi 12 février, ce cadre du PPRD pense que ce départ de l’ancien premier ministre prouve qu’il y avait des gens sans conviction à la vision de Joseph Kabila Kabange.


« Pour nous, on peut dire qu’il y avait des gens parmi nous sans conviction de ce qu’était la vision ou de ce qui est resté la vision à développer par le Raïs, Joseph Kabila. Lorsque lui-même parlait de 12 ans, on voit bien qu’il compte son appartenance au PPRD à partir du moment où il a des postes. Mais il y a encore plusieurs cadres du PPRD qui sont là et qui n’ont jamais eu des postes et qui continuent à se battre. Parce que dans un parti politique, on ne vient pas pour avoir des postes. », a déclaré Ferdinand Kambere.

Ce dernier estime que les départs au sein de son parti sont liés au chantage fait par l’Union sacrée de la Nation. « Ceux qui partent ont des raisons propres. Et, malheureusement, c’est dans un contexte où tout le monde sait que ce sont des chantages multiples. À partir du président de la République qui, lui, lorsqu’il dit qu’il est à la recherche d’une nouvelle majorité, tout a été utilisé comme moyen : chantage, achat de conscience, les menaces des uns qui ont géré hier, parce que l’IGF [Inspection Générale des Finances] est aussi utilisée. On la voit bien agir par ciblage, c’est simplement utilisé pour que les agents adhèrent à l’Union sacrée, chacun à ses raisons mais le parti reste. », a-t-il indiqué.

L’adjoint d’Emmanuel Ramazani Shadary appelle ses camarades du parti qui croient en la vision de Joseph Kabila à résister contre ce vent qui est passager. « Maintenant, on ne peut pas jurer sur les personnes, quelle que soit leur apparence ! Les gens ne sauront pas résister à ce vent. Nous nous adressons à ceux-là qui vont résister, c’est un vent et ça va passer. Que ceux qui croient à l’action, à la vision de Joseph Kabila, surtout de préserver la démocratie, les acquis de ce qui était lancé dans la relance de la reconstruction de ce pays, nous sommes toujours là et nous allons continuer », a-t-il lancé.


Pour rappel, le sénateur Augustin Matata Ponyo a annoncé, vendredi 12 mars, dans une communication sur son compte Twitter, sa démission du PPRD et du FCC pour des raisons de « convenance personnelle ». Et quelques heures après, le PPRD, via son compte Twitter, a indiqué que l’ancien premier ministre avait déjà quitté le parti depuis 2018, après son départ du gouvernement.