Conférence : une journée de réflexion sur le feu président Kasa-Vubu




Conférence : une journée de réflexion sur le feu président Kasa-Vubu






Joseph Kasa-Vubu


Au cours de cette activité organisée par le magazine La Renaissance africaine, Freddy Mulumba a interpellé l’élite congolaise sur leur responsabilité quant à la mémoire collective et la reconstitution de l’histoire de la République démocratique du Congo (RDC). Pour ce scientifique, cette histoire devra être écrite par les Congolais eux mêmes.


Freddy Mulumba

Le magazine La Renaissance africaine, avec à sa tête son directeur général Freddy Mulumba, a organisé, le week-end dernier, à Kinshasa une conférence axée sur la personne du feu président de la République, Joseph Kasa-Vubu. Cetta activité a bénéficié de l’apport d’un panel d’intervenants, notamment les Prs Pamphile Mabiala et Ngoma Mpinda ainsi que l’abbé César Mvunuka, et un arsenal de témoignages des quelques personnes qui ont connu à titre personnel le premier président de la RDC.

Chacun des orateurs s’était choisi un aspect bien précis de la vie du prédécesseur de Joseph-Désiré Mobutu, pour en faire l’exposé devant l’assistance. Trois sujets avait été, en effet, développés lors de cette activité. Le Pr Pamphile Mabiala a penché sur « la biographie du président Kasa-Vubu ». Il a, dans son exposé, mis une emphase sur le fait que plusieurs aspects de la vie de l’intéressé ont été volontairement changés par ses détracteurs, mais aussi par les occidentaux.

L’abbé César Mvunuka de l’Université Kongo a, quant à lui, développé « Les bases spirituelles de l’action politique de Kasa-Vubu ». Il y a mis un accent particulier sur l’intégrité morale et spirituelle qui caractérisait Joseph Kasa-Vubu. L’orateur a, de ce fait, vanté l’humilité et la bonne foi de cet homme lesquels jusque-là le différencient, selon lui, des autres.

Le thème « La philosophie politique et la bonne gouvernance » a été abordé par le Pr Ngoma Mpinda, qui a martelé sur la transparence qui a symbolisé l’ère de Kasa-Vubu. Il a, à l’occasion, rappelé que pendant le régime du premier président du Congo indépendant, les salaires des dirigeants étaient connus du public, et que les fonctionnaires avaient un salaire décent, qui leur permettait de nouer les deux bouts du mois.

Quelques proches du défunt n’ont pas manqué de donner des témoignages poignants sur celui qui non seulement était un chef de l’Etat mais aussi un père de famille. Un des amis de ses enfants au collège, et fils de son médecin personnel, a interpellé l’assistance sur cette dame que fût sa mère qui a cheminé aux cotés de l’ancien président jusqu’à son chevet sur son lit de mort. Il a, par ricochet, convié l’auditoire à reconsidérer cette dame qui a joué un rôle important dans l’entourage de l’ancien chef de l’Etat. Ses neveux et bien d’autres parents ont à, cet effet, brossé, avec beaucoup de nostalgies, le personnage bienséant qu’était papa Joseph Kasa-Vubu.