A son tour, la Cenco répond à la réplique de Félix Tshisekedi




A son tour, la Cenco répond à la réplique de Félix Tshisekedi






Plus rien ne marche entre les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Au centre des préoccupations, les élections de 2023.

Les évêques avaient adressé, lundi 1er mars, un mémo au président de la République contenant plusieurs points, entre autres le respect du délai constitutionnel concernant les élections appelées à se tenir en 2023.

Immédiatement, la Présidence de la République a répliqué ce mardi 2 mars, d'un ton ferme, rappelant aux hommes de Dieu que leur travail est de s'occuper de l'Eglise, et non des élections qui sont l'apanage de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Et la réaction de la Cenco n'a pas tardé. Dans un tweet ce même mardi 2 mars, l'abbé Donatien Nshole a déclaré que "la Cenco n'a fait que prévenir... Les évêques ne vont pas changer de point de vue. La Cenco a fait la même chose en disant non au 3e mandat de (Kabila). La Cenco reste constante".

Difficile de dire si c'est le début des hostilités entre le régime de Félix Tshisekedi et l'Eglise catholique en République démocratique du Congo.