Sénat : la ligne de crédit bancaire souscrite à la BCDC a servi principalement au paiement des rémunérations (Thambwe Mwamba)




Sénat : la ligne de crédit bancaire souscrite à la BCDC a servi principalement au paiement des rémunérations (Thambwe Mwamba)






Alexis Thambwe Mwamba


Après que le bureau d’âge du Sénat a rendu publique l’information selon laquelle le bureau sortant a souscrit une ligne de crédit bancaire à la Banque commerciale du Congo (BCDC) jusque là non remboursé, la réaction d’Alexis Thambwe Mwamba (président du bureau sortant) n’a pas tardé. Dans une correspondance adressée au bureau d’âge du Sénat, le désormais ancien président du Sénat a fourni quelques explications comme pour se laver de tout soupçon.

Selon l’ancien speaker du Sénat, la ligne de crédit bancaire souscrite à la BCDC a servi au paiement des rémunérations mensuelles des sénateurs en une seule tranche. Ce, afin de pallier la modique somme mensuellement décaissée pour une rémunération en plusieurs tranches des Sénateurs.

« La rémunération mensuelle des sénateurs dont vous connaissez la hauteur…était payée par tranche, en fonction de la réception séquentielle des fonds attendus du Trésor public, soit 2 à 3 tranches de paiement pour chaque mois et ce, au lieu d’un paiement mensuel unique, ce qui perturbait constamment l’organisation du budget mensuel de chaque sénateur. Outre le fait que la plupart des collègues avaient contracté des crédits bancaires, ce qui amenait leurs banquiers à prélever automatiquement le remboursement du crédit sur la première tranche de rémunération qui tombait d’un mois à un autre sur leurs comptes, équivalent plus au moins à la valeur mensuelle de l’amortissement convenu », a rappelé Alexis Thambwe Mwamba.

Et d’ajouter : « Devant cette situation, le questeur, dans une séance plénière après avoir parlé au bureau, a posé la question de savoir s’il n’était pas indiqué de souscrire une ligne de crédit bancaire pour permettre de payer les rémunérations en une seule tranche mensuelle et couvrir les frais de fonctionnement urgents (soins médicaux, voyage, mission) en sachant qu’une fois que le Trésor créditera nos comptes, cette ligne de crédit serait automatiquement remboursée. Avec l’accord du bureau et de la plénière, le Sénat avait effectivement souscrit un crédit bancaire auprès de la BCDC pour un total consolidé de 7.000.000 USD. Ce crédit a permis, fin 2019, tout particulièrement d’assurer le paiement traditionnel anticipatif de 3 mois d’émoluments des sénateurs entre autres, la prise en charge des titres de voyage pour les vacances parlementaires, la gratification du personnel de l’Administration ainsi que les autres dépenses de fonctionnement de la période ».

Soulignons par ailleurs que dans sa correspondance, Alexis Thambwe Mwamba invite le bureau d’âge à « s’imprégner pleinement l’historique comptable » du mandat de cet élu du Maniema, disponible selon lui à la Division Budget et Finances et surtout à ne pas hésiter à recourir au bureau sortant pour tout complément d’informations afin d’ « éviter des conclusions hâtives, des propos démesurés susceptibles d’intoxiquer l’opinion publique ».