Primature : "L’UDPS n'est pas preneur", affirme Augustin Kabuya




Primature : "L’UDPS n'est pas preneur", affirme Augustin Kabuya






Augustin Kabuya, Secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès Social (UDPS)


Dans la course à la Primature, l'UDPS n'est pas partie prenante. Selon le Secrétaire général du parti présidentiel, Augustin Kabuya Tshilumba, sa formation n'envisage pas d'occuper le poste de Premier Ministre. Le SG de l'UDPS l'a dit hier, mercredi 10 février 2021, sur Top Congo FM.

"L'UDPS n'est pas intéressé par cette question car ça n'a jamais été discuté au sein du parti. Pour le moment nous ne voyons pas pourquoi nous Udps pouvons être intéressés par ce poste-là. Nous laissons aussi les autres partis s'exprimer".

Augustin Kabuya insiste pour qu'on laisse le Chef de l'Etat choisir librement celui qui va accompagner son programme de gouvernance. " Ne montrons pas à l'opinion que tout ce que le Chef de l'Etat fait, c'est avec l'influence de X ou Y. Il est garant de la nation avec le plein pouvoir. Que les gens se tranquillisent. Laissons le président faire le choix sur le profil qui lui convient car ça relève de son pouvoir discrétionnaire " a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général de l'UDPS estime que " si nous voulons engager un débat ou une campagne médiatique pour montrer à l'opinion que c'est X ou Y qui doit être normalement nommé Premier Ministre, nous sommes partis pour la gloire… ", estime Augustin Kabuya.

Même alors, les Congolais n'arrêtent pas d'épiloguer sur le futur locataire du numéro 5, avenue Roi Baudouin. Surtout qu'un coin de voile s'est levé sur la question avec la déclaration du SG de l'UDPS.

A qui alors le Président de la République va-t-il confier les clés de la Primature ? Bien malin qui y répondra. Bien que c'est du pouvoir discrétionnaire du Chef de l'Etat, on sait que le successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba sortira de la nouvelle majorité parlementaire forte de ses 391 députés, conformément au résultat de la mission de l'informateur nommé par le Président de la République, Modeste Bahati Lukwebo.
Des sources à la Présidence confient que mardi Modeste Bahati a été reçu en tête-à-tête par le Chef de l'Etat. Est-ce pour lui confier une nouvelle mission après celle de l'informateur rondement menée ? L'homme n'a pas eu besoin de 30 jours pour identifier une majorité confortable autour du Président de la République.

De là, nombre de Congolais voient en l'autorité morale de l'AFDC-A le probable futur formateur du Gouvernement. Mais encore une fois seul le Chef de l'Etat en décidera.