Malgré la Covid-19, le secteur minier n’a pas été négativement impacté par la pandémie (Constant Mutamba)


Malgré la Covid-19, le secteur minier n’a pas été négativement impacté par la pandémie (Constant Mutamba)






Constant Mutamba, mandataire en mines


Dans une tribune du 11 février 2021 axée sur le secteur minier congolais, Constant Mutamba (mandataire en mines) énumère quelques réalisations relatives à la production minière en République démocratique du Congo (RDC), principalement pendant la période de la pandémie liée à la Covid-19.

Pour cet expert, la pandémie n’a pas impacté négativement le secteur minier en RDC, tout en notant que les statistiques de la production minière de l’année 2020 indiquent une légère hausse de l’extraction minière par rapport à l’année 2019.

De l’analyse comparative des données fournies, il ressort que la production du cuivre est passée de 1 420 386, 27 tonnes en 2019 à 1 587 459,35 tonnes en 2020. La production du cobalt, elle, est passée de 77 963,72 tonnes en 2019 à 85 855,60 tonnes en 2020. Quant au zinc, ce dernier est passé de 1 607,44 tonnes en 2019 à 15 305,38 tonnes en 2020.

L’analyste relève par ailleurs que toujours en 2020, la joint-venture Kibali, gérée par Barrick Gold en RDC, a produit 808 134 onces d'or en 2020, atteignant ainsi le haut de gamme des prévisions de production pour l'année. Une performance attribuée à son exploitation souterraine qui a atteint une production mensuelle et trimestrielle record de minerai en décembre et au quatrième trimestre 2020.

Constant Mutamba note malheureusement, que la hausse de la production minière en RDC n’a jamais été ressentie dans le vécu quotidien des congolais. Situation qui ne s’explique pas. D’où, suggère-t-il, la nécessité pour le Gouvernement de redéfinir sa politique de rentabilité minière, à travers un cadre d’échanges avec les opérateurs miniers qui exploitent en République démocratique du Congo.