Le gouvernement aurait pris fin depuis juillet 2020 (Deo Nkusu)




Le gouvernement aurait pris fin depuis juillet 2020  (Deo Nkusu)






Deo nkusu


"N'eut été le Président de la République, on aurait déjà mis fin à ce gouvernement depuis le mois de juillet 2020. On aurait déjà eu un remaniement", révèle le ministre sortant des Relations avec le Parlement, Deo Nkusu, invité du magazine de Top Congo FM, Face-à-Face spécial bilan du gouvernement Ilunkamba

"Nous avons travaillé dans un contexte très, très difficile, les gens ne peuvent pas se rendre compte. Nous avons essayé de bien travailler, mais avons été plombé par la Covid-19 et puis un climat qui a abouti à ce que vous savez", reconnaît-il

Mais le Président Félix Tshisekedi "a tenu à ce que nous puissions continuer parce qu'il pensait que nous faisions ensemble du bon boulot mais ce n'était qu'une oeuvre humaine. Et ce qui arrive aujourd'hui c'est tout à fait normal, la cohabitation dans notre pays sera toujours difficile", consent celui qui devrait, reprendre son mandat de député national.

"Je pense que les prochains présidents auront la chance d'avoir la majorité à l'Assemblée nationale".

Gouvernement cobaye

"Nous sommes un gouvernement cobaye en réalité. Il n'y a jamais eu de cohabitation en RDC. Cohabitation à laquelle on a mis des habits de coalition qui n'étaient pas (finalement) bien cousus", analyse Deo Nkusu qui pointe encore "le contexte politique (qui ) a rendu les choses difficiles"

Mais, "sincèrement, politiquement, il était temps que l'action de ce gouvernement s'arrête quelque soit les arguments", admet-il.

"Maintenant que les choses s'éclaircissent d'une certaine manière, allons de l'avant", lance le ministre des Relations avecle Parlement, qui note qui souligne que "tout le monde doit y mettre du sien".

"Nous avons des députés valables mais alors, maintenant, il faut faire un travail moins partisan", propose Deo Nkusu qui fonde également espoir sur " la jeunesse du nouveau Premier ministre, un quasi technocrate qui connaît l'action gouvernementale", relève-t-il.