La fermeture de la société Egal suscite divers commentaires




La fermeture de la société Egal suscite divers commentaires





La société Egal a mis fin à ses activités le 31 décembre 2020, suite à des difficultés financières. Des employés se retrouvent ainsi sans travail, dans un contexte où les statistiques de chômage sont plus qu’alarmantes. Cette fermeture suscite divers commentaires au sein de l’opinion publique.

Pour le député Mike Mukebayi, la fermeture de la société Egal est la preuve que le pays est engagé sur le chemin d’un État de droit.

Certains Kinois, interrogés par MCP, partagent le même avis. “Cette fermeture va permettre à d’autres sociétés, qui se battent pour payer leurs impôts, d’évoluer sans concurrence déloyale avec des fraudeurs fiscaux", a indiqué un Kinois.

"Une évaluation s’impose, cette société a amassé des millions. Depuis sa création, la société Egal a reçu des appuis financiers du gouvernement, ne payant ni frais de douane, ni taxes. Elle doit s’acquitter des dettes de plusieurs années", argumente, pour sa part,Fils Mandala.

Et de poursuivre: " c’est une fuite en avant, en fermant la société, elle croit pouvoir échapper aux pénalités fiscales”.

Pour sa part, Noël Wanito désapprouve la fermeture de la société Égal. Pour lui, c’est une mauvaise nouvelle, car il vaut mieux préserver le peu d’emplois qui restent dans le pays.

"La fermeture d’Egal n’est pas une bonne chose. Pourquoi ? A cause de l’accroissement du taux de chômage et de la diminution de l'assiette fiscale. Le mieux serait de pousser Egal à normaliser sa situation".

Pour sa part, Gauthier Malombe se demande si Egal est la seule société aux arriérés fiscaux. “La fermeture de la société Egal est un danger pour l'entrepreneuriat. Quand les emplois sont supprimés, les investissements sont également supprimés. Quel investisseur viendra s'aventurer dans une telle sphère?”.