Alphabet met fin à ses ballons Loon qui devaient connecter des populations exclues d'Internet




Alphabet met fin à ses ballons Loon qui devaient connecter des populations exclues d'Internet








Le réseau de ballons stratosphériques conçu pour apporter une connexion mobile à des populations isolées est abandonné. Le service n’était pas assez rentable.

Le patron de Loon Alastair Westgarth a sobrement dit « au-revoir » à son projet de ballons stratosphériques à l’occasion d’un post sur le blog de la société. La holding Alphabet a mis fin à cette belle aventure essentiellement pour des raisons de rentabilité. « Nous n’avons pas trouvé le moyen de réduire les coûts suffisamment pour créer une entreprise durable à long terme », justifie Alastair Westgarth.

La décision aurait été prise par Astro Teller, le patron du laboratoire Google X au sein duquel est né ce projet en 2011. Depuis 2018, Loon avait pris son indépendance avec une société à part et un PDG, comme Waymo pour les voitures autonomes. Elle comptait plus de 200 collaborateurs.

Des services commerciaux déjà actifs

Connecter les populations isolées exclues d'Internet et les faire accéder à une connexion mobile via des ballons stratosphériques a perdu en pertinence. Chaque ballon aurait coûté des dizaines de milliers de dollars pour une durée de cinq mois. Des services commerciaux avaient tout de même été lancés au Kenya et au Mozambique.

A découvrir aussi en vidéo

Mais le réseau cellulaire mobile avec ses tours et ses antennes aurait gagné récemment en rentabilité pour les opérateurs, ce qui n’était pas le cas il y a dix ans. On ajoutera que la mise en service progressive de constellations géantes de satellites va permettre bientôt de couvrir toute la planète. La société avait un temps aussi espérer imposer ses ballons pour rétablir les communications en urgence lors d'une catastrophe naturelle, comme ce fut le cas au Pérou et à Puerto Rico. Elle n'avait finalement décroché aucun contrat de ce genre.

Pour Astro Teller, il ne s'agirait pas d'un échec mais d'« une expérience réussie », comme il l'a déclaré à Wired. Reste un héritage. Loon a surmonté les difficultés techniques en faisant stationner des ballons gonflés à l'hélium durant plusieurs semaines. Il a aussi accompli des prouesses en matière d’intelligence artificielle et de navigation dans les airs. Ces innovations pourraient être réutilisées pour d'autres applications.