Mwenga: des associations, syndicats et les forces vives dans la rue ce jeudi pour demander la réhabilitation de la RN2




Mwenga: des associations, syndicats et les forces vives dans la rue ce jeudi pour demander la réhabilitation de la RN2





Des associations des femmes, des jeunes, des chauffeurs, la FEC ou encore des forces vives appellent la population de Mwenga centre; à prendre massivement part à la marche pacifique qu’elle organise ce jeudi 17 décembre, pour dénoncer le délabrement très avancé de la Route nationale numéro 2.

Dans un communiqué parvenu à Laprunellerdc.info, ces associations indiquent sur toute l’étendue du territoire de Mwenga, c’est une journée sans travail, ni école. Boutiques, magasins, marchés resteront fermés dans tout Mwenga. Elles appellent donc toute la population de Burinyi, Luhwinja, Luindi, Basile, Wamuwimu, Itombwe à prendre part à cette manifestation pacifique.

« Des organisations de la Société civile, des associations féminines et celles des jeunes appellent les habitants du territoire de Mxenga à prendre part à la marche acifique qu’elle organise ce jeudi 17 décembre 2020. Cette marche a pour objectif de dénoncer le délabrement très avancé de la RN2. Tous les magasins, boutiques, restaurants, écoles…resteront fermés partout dans le territoire de Mwenga » lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, les organisateurs indiquent qu’après la marche de ce jour, un mémorandum sera lu et déposé au bureau du territoire. Ils invitent donc les manifestants à se munir des chapelets, branches, bibles, coran,…

Cet appel est répercuté et relayé par des acteurs sociaux des autres territoires qui appellent à soutenir les efforts des forces vives de Mwenga dans la lutte pour obtenir la réhabilitation de la RN2.

Des habitants asphyxiés par des prix exorbitants des biens sur le marché



En raison de ce délabrement très avancé́ de cette Route Nationale, tronçon Bukavu-Kamituga jusqu’à Kitutu et surtout le bourbier de Kalimoto où les camions passent un mois avant d’atteindre Kamituga, les prix des biens de première nécessité galopent sur différents marchés et magasins de cette ville.

Tenez : une mesure de farine qui s’achetait à 500 Francs congolais est passé à 1000 Fc voir 1500 Fc. Un sac de riz qui se payait à 31.000 Francs est aujourd’hui à 85.000 FC alors qu’un litre de carburant de 2500 Fc s’achète à 5.000 Fc et 6.000 Fc.

Par ailleurs, un gobelet de haricot de 1200 Fc s’achète à 3000 francs Congolais pour le moment.

Cette situation est encore plus grave à Kitutu et pire encore à Lugushwa. Des entités environnantes de Kamituga dans le territoire de Mwenga.

« A Lugushwa, c’est grave. Une bière de superbock coûte 18.000 Fc, Primus 15.000 Fc, haricots 3.500 Fc, un litre d’essence 10.000 Fc, un petit morceau de viande de bœuf à 5000fc.Nous sommes dans quel sorte de pays ? La réhabilitation de la RN2 est une réponse urgente », témoigne Idy Kyalondwa, un ressortissant de Mwenga.