Réouverture du procès Chebeya et Bazana : les veuves sollicitent l'implication de Félix Tshisekedi




Réouverture du procès Chebeya et Bazana : les veuves sollicitent l'implication de Félix Tshisekedi





les veuves Chebeya et Bazana


Intervenant depuis l'étranger par visioconférence, lors d'un point de presse ,tenu ce jeudi 29 octobre 2020 à Kinshasa, les veuves Chebeya et Bazana ont sollicité l'implication du chef de l'État Félix Tshisekedi pour la réouverture du procès de leurs maris.

Pour ces veuves, le procès devra reprendre, avec l'arrestation de Christian Ngoy Kenga Kenga, retrouvé il y a quelques semaines et aux arrêts à l'auditorat général à Kinshasa.

Elles présentent ce fugitif comme l'auteur matériel de Chebeya et Bazana, tués le 1er juin 2010, et veulent que toute la vérité qui entoure cette affaire soit finalement connue.

"Nous demandons à l'auditorat général de procéder à la réouverture du procès. Le sang de Chebeya et Bazana criera jusqu'à ce que justice soit rendue", a notamment déclaré Annie Chebeya qui a révélé que le même Christian Ngoy, avant de commettre son forfait, avait loué une maison dans la même avenue que sa victime.

De son côté, Me Richard Bondo qui fait partie du collectif des avocats de ces deux défenseurs des droits de l'homme, demande à la justice de mettre également la main sur John Numbi pour " recèle des délinquants dans sa ferme ".

L'espoir des familles Chebeya et Bazana ont renaît depuis l'arrestation de Christian Ngoy Kenga Kenga. " Il devra nous montrer où se trouve le corps de Bazana, pour qu'on fasse le deuil", a dit la veuve Bazana.

Et Me Richard Bondo se demande comment Christian Ngoy Kenga Kenga, en fuite sous le grade de major, s'est retrouvé colonel le jour de son arrestation. "Qui a promu un criminel ? La justice militaire devra faire son travail", a-t-il souligné.

Les veuves craignent le scénario du genre " Christian Ngoy Kenga Kenga s'est suicidé dans sa cellule ", pour étouffer la vérité.