Minembwe : « Je n’ai installé le bourgmestre …On me l’a attribué de façon extrêmement abusive et mensongère », Azarias Ruberwa (vidéo)




Minembwe : « Je n’ai installé le bourgmestre …On me l’a attribué de façon extrêmement abusive et mensongère », Azarias Ruberwa (vidéo)






Azarias Ruberwa, ministre de la Décentralisation


Le ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa se défend sur l'installation du bourgmestre à Minembwe qu'on lui « attribue », qu'il juge « extrêmement abusive et mensongère ». Dans une interview accordée à la presse ce mardi 13 octobre, Azarias Ruberwa affirme ne pas y avoir installé le bourgmestre et tout ce qui s'y passe, l'a été sous la bénédiction du conseil des ministres.

« La décision a été prise au Conseil des ministres pour que nous allons à deux, avec le ministre de la défense, une grande délégation, plutôt pour des raisons de sécurité et de paix. Jamais dans l’ordre de mission et jamais dans les faits, je n’ai installé le bourgmestre », déclare-t-il.

Et de poursuivre : « On me l’a attribué de façon extrêmement abusif et mensonger. Nous sommes à Minembwe avec le ministre de la défense, le chef de l’armée et bien d’autres officiers et dix députés nationaux, le gouverneur du Sud-Kivu et le ministre provincial de l’intérieur ».

Le ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles fait remarquer que « le bourgmestre de Minembwe fonctionne comme bourgmestre depuis environ deux ans » et qu’il a déjà été notifié par le gouverneur de la province du Sud-Kivu juste après « sa nomination en mai ».

Cette déclaration d’Azarias Ruberwa intervient au moment où plusieurs personnalités politiques et de la société civile exigent sa révocation du gouvernement. On lui reproche d’avoir facilité l’installation du bourgmestre de Minembwe à la suite de l’instauration de celle-ci en commune rurale. Azarias Ruberwa fait également objet d’une interpellation à l’Assemblée nationale.

Il sied de rappeler que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi avait, lors de sa conférence de presse à Goma, décidé d’annuler l’installation des dirigeants de la commune rurale de Minembwe. Félix Tshisekedi avait aussi décidé de la mise en place, d’une commission composée d’experts scientifiques non originaires, avec comme mission de clarifier la situation à Minembwe pour retracer toutes les limites des communes concernées des Hauts Plateaux.