Le procès en appel de Kamerhe sursis après l’action menée par les avocats de Massaro




Le procès en appel de Kamerhe sursis après l’action menée par les avocats de Massaro






Le procès en appel de Vital Kamerhe et consorts devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a été suspendu; à la suite d’une action menée par les avocats de Daniel Shangalume Nkingi alias Massaro; devant la cour de cassation.

L’audience de ce vendredi 2 octobre a été brève; la cour d’appel a sursis les audiences en attendant la suite que la Cour de cassation donnera à cette action.

L’initiative de l’un des avocats de Massaro aura un impact sur la poursuite de cette procédure; mais aussi un effet suspensif pour toutes les parties au procès.

En effet, le pourvoi en cassation constitue une voie de recours ouverte à l’encontre des décisions rendues en dernier ressort; c’est-à-dire contre les arrêts des cours d’appel ou les jugements insusceptibles d’appel.

Me Jean-Marie Kabengela, avocat de Vital Kamerhe, a indiqué que son client est serein quand bien même admis aux soins. «On attendra que la cour de cassation vide l’affaire avant de reprendre le procès.» a-t-il dit.

Vital Kamerhe avait été condamné le 20 juin dernier à 20 ans de travaux forcés par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe; aux côtés de Samih Jammal (20 ans) et Jeannot Muhima (2 ans).

Daniel Massaro Shingulume est poursuivi entre autres, pour blanchiment d’argent et outrage au chef de l’État.

Il a été arrêté après un avis de recherche émis contre sa personne à la suite de ses propos qui seraient outrageant envers le chef de l’Etat; et après une photo qui a circulé sur les réseaux sociaux; le montrant entrain de mesurer des billets de banque estimés à plus d’un million USD.

Pour le parquet près le TGI Gombe qui a mené l’instruction préparatoire, Massaro serait utilisé pour blanchir les fonds détournés par Vital Kamerhe; destinés à la construction des maisons préfabriquées, dans le cadre du programme de 100 jours de Félix Tshisekedi.