Arrivée à Boma du premier lot de 110 bus Transco sur les 440 commandés !




Arrivée à Boma du premier lot de 110 bus Transco sur les 440 commandés !






Le directeur général de la société Transport du Congo, Transco, a réceptionné, ce jeudi 29 octobre 2020, le premier lot de 110 bus sur les 440 commandés. En dehors de ces bus de marque Volvo, il est prévu de recevoir 239 autres vus de marque Mercedes.

D’après le chef de communication de Transco, Jhollyno Kasanga Ngeshwe, chaque 29 du mois, ils vont réceptionner 110 bus jusqu’à atteindre les 440 prévus.

L’arrivée de ces bus vient ainsi concrétiser la promesse faite par le chef de l’Etat à la population congolaise.

La même source renseigne aussi que pour le bus Volvo, l’entreprise a mis en place une politique d’approvisionement en pièces de rechange pour cinq ans. Elle est accompagnée d’un service de dépannage mobile. Ce qui permettra de mettre fin à la situation de manque de bus sur certaines lignes suite aux pannes répétitives sans pièces de rechange à l’immédiat.

L’arrivée de ces bus permettront également à cette entreprise qui était pratiquement par terre de remettre sur pied certaines lignes disparues par manque de bus disponibles.

Le Directeur Général de Transco, Andrew John Bongi Blackson, a prévu un changement dans le système d’exploitation avec l’utilisation de créneaux.

Tous ces changements vont tant soit peu améliorer la desserte de cette unique entreprise de transport de l’Etat.

Dans son message, le DG de Transco appelle la population à faire confiance aux autorités de cette société ainsi qu’aux autorités du pays.

“Nous sommes appelés à servir la population en assurant leur mobilité” a-t-il indiqué.

Toutes ces innovations viennent certainement corriger les erreurs du passé avec l’acquisition du premier lot.

En effet, plusieurs critiques sont formulées à l’endroit des dirigeants de cette entreprise.

Parmi ces reproches, il y a la suppression de plusieurs lignes alors que la population avec un faible pouvoir d’achat, trouvait un soulagement avec ce moyen de transport le moins coûteux.

La quasi absence de maintenance par manque de pièces de rechange est vivement critiquée par la population, principale bénéficiaire de ces bus.

Dans son programme, les busTransco devaient desservir aussi d’autres lignes en dehors de Kinshasa. Ce qui sera, peut-être fait, espèrent les abonnés de Transco.