Violences à l’Est : António Guterres réaffirme son soutien pour l’instauration de la paix


Violences à l’Est : António Guterres réaffirme son soutien pour l’instauration de la paix



António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies


Après la vague d’attaques contre les civils dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), le Secrétaire général des Nations Unies; António Guterres, a réaffirmé le soutien et l’engagement de l’ONU pour la paix dans cette région.

«Le Secrétaire général exprime son inquiétude face à la violence continue dans le territoire d’Irumu; notamment à la frontière de l’Ituri et du Nord Kivu», a indiqué son porte-parole dans une déclaration de presse, publiée dans la nuit de vendredi à samedi 12 septembre 2020.

Les attaques récentes dans cette région de l’est de la RDC ont une fois de plus causé la mort de nombreux civils. Cette zone continue de subir des violences intercommunautaires tout en demeurant la cible de membres des Forces démocratiques alliées (ADF); un groupe armé qui y sévit.

Par la voix de son porte-parole, Guterres a réitéré le soutien de l’ONU aux autorités congolaises pour traduire en justice les auteurs d’attaques contre des civils; les FARDC et les Casques bleus de la MONUSCO.

Antonio Guterres a réaffirmé «l’engagement des Nations Unies à soutenir le peuple et le gouvernement de la RDC; dans leurs efforts pour instaurer la paix et la stabilité dans l’Est du pays».

Au moins 49 morts en 4 jours

Les violences de cette semaine dans la province de l’Ituri et particulièrement dans le territoire d’Irumu; ont été évoquées au cours de la réunion du Conseil des ministres de vendredi 11 septembre 2020.

Le gouvernement a rapporté que dans les différentes attaques menées par les rebelles ADF du 6 au 10 septembre 2020, près de 49 personnes ont été tuées, et plusieurs civils kidnappées.

Au cours de la réunion gouvernementale, le ministre de la défense nationale a rapporté que l’Armée a accentué la traque des forces négatives qui opèrent dans l’Est du territoire national; notamment contre les groupes ADF/MTM à Beni, Maï-Maï YAKUTUMBA et Nyatura dans le territoire de Rutshuru; Twirwaneho dans le territoire de Fizi; Raïa Mutomboki à Kalehe, ainsi que des réfractaires Codeco dans l’Ituri.

Le vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières a de son côté indiqué que des mesures et des stratégies particulières ont été mises en place; en vue de venir à bout de tous les combattants qui poursuivent des exactions.