Réformes électorales : élection présidentielle au suffrage indirect « une vieille recette des années 60 », Basile Olongo


Réformes électorales : élection présidentielle au suffrage indirect « une vieille recette des années 60 », Basile Olongo



Basile Olongo Pongo


Le président national du parti congolais socio-démocratique (PCSD), Basile Olongo a rejeté le mardi 8 septembre 2020 la proposition du sénateur Ngoy Kasanji celle d'un scrutin présidentiel au suffrage indirect pour réduire le coût des élections. Olongo qualifie cette idée d’une veille recette des années 60.

« C'est une vieille recette des années 60 et on sait ce qui est arrivé entre Patrice Emery Lumumba et Joseph Kasa-Vubu suite à une élection du chef de l'Etat par les députés », a rappelé Basile Olongo.

L’idée d'une élection présidentielle au suffrage indirect a fait couler beaucoup d'encre et de salive au sein de la classe politique congolaise et davantage chez les proches du président de la République et de la plateforme de l'opposition Lamuka.

L'ex-membre du FCC Basile Olongo avait affirmé à la presse le 3 août de l’année en cours, que tous les paramètres indiquent qu'il est impossible d’organiser les élections en 2023 car tout le monde doit y participer pour apporter son expertise afin de garantir de bonnes élections qui peuvent avoir lieu même en 2026.