L’Abée Donatien N’shole dénonce le projet du scrutin présidentiel au suffrage indirect




L’Abée Donatien N’shole dénonce le projet du scrutin présidentiel au suffrage indirect





Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco)


Prenant le contre-pied de la démarche du FCC Ngoyi Kasanji relative à la tenue de l’élection présidentielle au suffrage indirect, le secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), n’est pas allé par le dos de la cuillère. L’Abée Donatien N’shole dénonce énergiquement cette démarche.

Dans un entretien avec la presse, Donatien N’shole suppose que c’est la position personnelle du FCC Ngoyi Kasanji qui va justement à l’extrême.

Pour le secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), dans un tel scrutin présidentiel au second degré, c’est l’argent qui va s’imposer. Le pays ne gagnera rien à voir un président de la République qui aura des comptes à rendre à personne parce qu’il a été voté moyennant l’argent.

Il estime qu’il faudrait que la population soit la référence principale des gouvernants de ce pays. Que les politiciens comprennent que pour rester au pouvoir, “ils doivent satisfaire la population, et ce qui ne serait pas le cas si c’est le vote indirect, encore que ceux qui vont voter n’étaient même pas votés par la population, ils ont truqué les élections, voilà pourquoi la Cenco n’encouragerait pas ça”