"La nomination des cadres territoriaux... devraient bénéficier de larges consultations au sein de la coalition", Front commun pour le Congo


"La nomination des cadres territoriaux... devraient bénéficier de larges consultations au sein de la coalition", Front commun pour le Congo




Le Front commun pour le Congo (FCC) a, dans sa déclaration de jeudi 10 septembre, estimé que les nominations à la territoriale doivent se dérouler en toute transparence et bénéficier des consultations au sein de la coalition.

Dans le communiqué sanctionnant la réunion de la Conférence des présidents de la plateforme, le FCC soutient que ces nominations doivent tenir compte de l’impératif de la stabilité des cadres des entités déconcentrées nommés en 2018 par l’ancien président Joseph Kabila.

Selon plusieurs sources, le vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité, Gilbert Kankonde, s'apprêterait à procéder aux nominations à la territoriale.


Ci-dessous, l'intégralité de la déclaration du FCC:





L'ENJEU ELECTORAL

Sans y aller avec le dos de la cuillère, la Conférence des présidents du FCC rappelle, dans son communiqué, que la territoriale participe du cadre institutionnel de l'organisation des élections. Partant, la désignation des cadres territoriaux au niveau tant des ETD que celles déconcentrées, doit être faite en toute transparence. Ce, de manière à rassurer les différents protagonistes ou parties prenantes audit processus.

Dès lors que le choix de nouveaux animateurs de la territoriale demeure le principal enjeu de prochaines élections, la kabilie considère formellement que ces nominations devraient observer la procédure en la matière. Cela s'entend, l'implication des ministères et commissions gouvernementales concernées. Les délibérations en Conseil des ministres y compris.

Il faut donc rappeler qu'au cours de sa réunion de mercredi, cette structure du FCC s'est penchée sur la situation sociopolitique actuelle. Un environnement marqué par plusieurs questions qui préoccupen t en haut lieu. En l'occurrence, la controverse autour des ordonnances sus-évoquées du Président Félix Tshisekedi, le projet d'un dialogue national initié par le groupe de 13 personnalités autour des réformes électorales. Sur ce second point, l'opinion du FCC ne fait plus l'ombre d'aucun mystère. Tout en étant soluble dans ces changements, cette grosse machine politique pilotée par le président honoraire Joseph Kabila, pense cependant, que ces derniers doivent être menés au sein des institutions. Lire ci-dessous, ledit communiqué.