G13 : quatre missions d'observation des élections adhèrent à l'initiative


G13 : quatre missions d'observation des élections adhèrent à l'initiative








Groupe de 13 parlementaires


Une frange importante de la Société civile vient de répondre favorablement à l'appel du groupe de treize personnalités (G13), auteurs de l'initiative d'un Forum sur les réformes électorales en RD Congo. Il s'agit du consortium de 4 missions d'observation nationale électorale. Ces acteurs de la Société civile disent ne trouver aucun inconvénient à participer activement à un Forum axé exclusivement sur les réformes électorales pour baliser la voie des élections apaisées en 2023.

Entretemps, les députés nationaux Delly Sesanga, Henry-Thomas Lokondo, Jacques D'joli, Jean-Jacques Mamba se montre déterminés à aller jusqu'au bout de leur démarche, en dépit de toutes les flèches empoisonnées tirées dans leur direction. Bien plus, ils réaffirment leur engagement à convaincre ceux des acteurs politiques et sociaux qui hésitent encore à rejoindre la dynamique pour un large consensus sur les reformes électorales.

Dans cette quête de compromis national, la délégation des 13 personnalités politiques et membres de la Société civile a rencontré hier mardi 4 juillet, la Synergie des missions d'observation citoyenne des élections (SYMOCEL).

"Aujourd'hui nous venons donc de rencontrer le consortium de la Société civile qui travaille sur les questions électorales. Ce sont des animateurs de la Société civile qui a ont déjà eu à observer des élections. A ce titre, ils ont une grande expérience sur les questions pratiques de l'organisation des élections dans notre pays. Nous avons eu cet échange autour de notre cahier des charges, le même que nous proposons à nos interlocuteurs. Aujourd'hui nous étions avec la Symocel, demain nous pourrons être avec la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Nous avons encore d'autres acteurs politiques à rencontrer également au niveau des autres confessions religieuses. Cela nous permet d'avoir les perceptions des uns et des autres, d'identifier les points de convergence mais aussi, les points de divergence parce que nous devons traiter au sein des institutions", explique Mukoko Samba, l'un des membres du G13, qu'a fait le point de cette rencontre.

Pour sa part, Abraham Djamba de la Symocel a apprécié l'hétérogénéité du Groupe de 13, composé de membres de l'Opposition, de la Majorité, ainsi que de la Société civile. Il a indiqué qu'ils s'étaient mis d'accord dans plusieurs, soulignant que la démarche pouvait être d'une grande contribution dans le sens d'un Forum incluant toutes les parties prenantes au processus électoral de 2023, afin de trouver des solutions aux problèmes dudit processus pour éviter que celui-ci ne soit plus meurtrier comme par le passé.

Il sied de rappeler que cette démarche est une initiative regroupant toutes les tendances politiques. Elle vise à initier des réformes électorales pour préparer au mieux les prochaines échéances électorales. Pour ses initiateurs, il n s'agit nullement d'un Forum de dialogue dont l'ultime objectif serait un nouveau partage de pouvoirs.