Un touriste estonien, bloqué 3 mois dans un aéroport en Asie, peut enfin rentrer chez lui


Un touriste estonien, bloqué 3 mois dans un aéroport en Asie, peut enfin rentrer chez lui






Roman Trofimov bloqué à l'aéroport de Manille. Capture Facebook Roman Trofimov


Un touriste estonien, qui voyageait en Asie, s'est retrouvé coincé dans l'aéroport de Manille aux Philippines pendant la période du coronavirus. Pendant trois mois, il a raconté son confinement sur Facebook. Il vient enfin de rentrer chez lui.

Depuis 3 mois, soit 110 jours, Roman Trofimov, un voyageur estonien, était bloqué dans le terminal de l'aéroport de Manille aux Philippines en raison de la pandémie de coronavirus. Son passeport lui avait été retiré par les autorités et sa compagnie aérienne était dans l'incapacité de le ramener : impossible donc de pouvoir rentrer chez lui.

Mode survie activé

Roman Trofimov a raconté sur sa page Facebook les conditions dans lesquelles il s'est retrouvé. Les premières semaines, il a d'abord dormi à même le sol puis il a ensuite été transféré vers un salon pour passagers étrangers ne pouvant pas quitter le territoire. Son logement était intégralement payé par l'aéroport, rapporte le Manilla Times.

Les membres du personnel lui fournissaient quotidiennement de petites denrées alimentaires comme du pain, de l'eau ou encore des barres chocolatés, mais rien de plus conséquent. Le voyageur s'est alors plaint de malnutrition. "Je suis une personne handicapée, et ma santé se détériore à cause de la malnutrition, du manque de soleil et du manque d'air frais, raconte Roman Trofimov. Je n'ai pas d'autre choix que de rendre publique la situation".


Pour se laver, l’Estonien utilisait les différentes toilettes du complexe avec l'aide d'un petit kit de douche.

Une mission rapatriement

Impossible pour l'ambassade d'Estonie d'obtenir son rapatriement. D'après le journal britannique Metro, la loi est très stricte aux Philippines. Depuis le 16 mars dernier, il y avait un verrouillage des déplacements. Seuls les diplomates ainsi que les travailleurs médicaux ou humanitaires étaient autorisés à circuler hors du pays. Roman Trofimov ne voyant aucune porte de sortie, il a décidé d'identifier différents journaux britanniques et estoniens afin de rendre cette affaire médiatique.

Il a résumé la situation en anglais accompagné de quelques photos : “Je suis un Européen d'Estonie retenu à l'aéroport international de Manille depuis plus de 100 jours et j'ai besoin d'aide pour sortir d'ici, expliquait-il ainsi, en anglais, le 3 juillet. Je suis arrivé à Manille le 20 mars et on m'a refusé l'entrée. La compagnie aérienne filiale d’AirAsia avec laquelle je voyageais a pris mon passeport et a arrêté ses opérations le jour même. Je ne suis pas autorisé à prendre l'avion, je ne connais pas les détails.”


Mardi, les autorités de l'aéroport de Manille ont déclaré que Roman Trofimov allait enfin pouvoir rentrer chez lui, à Tullin. Avec une dernière publication dans l'avion, il a remercié l'implication des personnes qui l'ont aidé à retourner dans son pays.