Malgré l’interdiction du gouverneur de Kinshasa, l’UDPS et Lamuka maintiennent leurs marches contre Malonda


Malgré l’interdiction du gouverneur de Kinshasa, l’UDPS et Lamuka maintiennent leurs marches contre Malonda








En dépit de l’interdiction du gouverneur de la ville de Kinshasa, l’Union pour la démocratie et le progrès social maintient sa marche de ce jeudi 9 juillet pour contester la désignation de Ronsard Malonda comme représentant des confessions religieuses au bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Après sa rencontre avec l’autorité urbaine , le secrétaire général de l’UDPS , Augustin Kabuya, a appelé le peuple congolais à sortir dans la rue pour « barrer la route à l’imposition d’un agent du Front Commun pour le Congo à la tête de la centrale électorale ».
Augustin Kabuya a tenu à préciser que la RDC est dans le régime d’information et non d’autorisation pour que le gouverneur de la ville de Kinshasa interdise la marche .

Concernant les mesures sanitaires contre le coronavirus , Augustin Kabuya a notamment rappelé qu’une inauguration de l’hôpital à Nsele a récemment réuni plus de 200 personnes.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a donné un avis non favorable à l’organisation de la marche de l’UDPS.

Dans son itinéraire, le parti présidentiel a retenu le palais du peuple comme point de chute de la manifestation.

Dans le même registre , les 4 leaders de Lamuka , Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito ont aussi appelé à une marche, le 13 juillet, contre la désignation de Ronsard Malonda.

« Congolaises et congolais ,manifestez-vous le 13 juillet , partout où vous vous trouvez sur toute l’étendue de la République , pour dire non aux manœuvres frauduleuses du FCC qui veut continuer à désigner les élus du sommet à la base , en se substituant au peuple » a écrit, sur son compte Twitter, Martin Fayulu, candidat de Lamuka à la présidentielle du 30 décembre 2018.