Denis Kambayi regrette l’attitude des confessions religieuses « qui n’inspire plus confiance aux yeux de leurs fidèles »


Denis Kambayi regrette l’attitude des confessions religieuses « qui n’inspire plus confiance aux yeux de leurs fidèles »







Denis Kambayi


Les réactions continuent de se multiplier après l’entérinement par l’Assemblée nationale de la candidature de Ronsard Malonda, comme président de la Ccommission électorale nationale indépendante (Ceni), présenté par certaines confessions religieuses, sans l’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

Dans une déclaration faite samedi à Kinshasa, le sénateur Denis Kambayi Cimbumbu s’indigne de l’attitude des confessions religieuses dans un processus ayant abouti à la désignation contestée tant par la société civile et aussi par les députés de l’opposition et ceux de CACH de M. Ronsard Malonda à la tête d’une institution d’appui à la démocratie.


Il exige, de ce fait, la dissolution de la plateforme réunissant ces confessions religieuses, «qui n’inspire plus confiance aux yeux de leurs fidèles depuis qu’ils ont réussi la mission de désigner un président à la CENI»

Par la suite, cet élu de Kananga déplore le comportement de cette plateforme « qui refuse de voir la réalité en face et tient coûte que coûte à plonger, une fois de plus, le pays dans le chaos en plantant le décor de la haine et jalousie » après le choix de Ronsard Malonda

« Je suis fils d’un homme de Dieu, mon père est licencié en théologie protestante…J’ai beaucoup de respect pour des hommes de Dieu. Mais ces hommes dits entre guillemets de Dieu me déçoivent totalement. Je ne trouve plus des modèles au sein de ces groupes de Confessions religieuses car le combat au sein de Confessions religieuses ressemble aux histoires des hommes politiques » a dit Denis Kambayi , avant d’enchainer :

« C’est ce groupe qui a mis le pays dans des difficultés, pourquoi ? Parcequ’il ne se comporte pas comme des hommes de Dieu mais plutôt comme des hommes charnels, comme nous tous ici »

Pour cet ex gouverneur du Kasaï Central , l’issue reste la même. Il invite au dialogue pour ramener tout le monde autour d’une table avant la restructuration de la centrale électorale.

La question du remplaçant de Corneille Nangaa à la tête de la centrale électorale au coeur de débat ces dernières semaines en RDC. Outre les déclarations de rejet de la candidature de Ronsard Malonda, quelques marches ont été également enregistrées pour s’opposer à la désignation de Malonda. Le parti présidentiel (UDPS) et le Comité laïc de coordination (CLC) ont promis s’intensifier à de nouvelles manifestations.

Depuis lundi 06 juillet, le président du Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre (CNSA), Joseph Olenghankoy a débuté des pourparlers avec les confessions religieuses pour aplanir les divergences qui existent entre eux autour de la désignation de Ronsard Malonda.