CENI-succession de Nangaa: J.Olenghankoy a prêché aux leaders des confessions religieuses le consensus par le dialogue



CENI-succession de Nangaa: J.Olenghankoy a prêché aux leaders des confessions religieuses le consensus par le dialogue





Le président du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre (CNSA), Joseph Olenghankoy a proposé aux membres de la composante « confessions religieuses » le dialogue pour leur permettre de mettre fin aux divergences enregistrées lors de l’élection de Ronsard Malonda comme président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

A la clôture de la ronde qu’il a effectuée ce lundi 06 juillet 2020 auprès de membres de cette composante, le patron du CNSA a dit remarquer, en eux, la ferme volonté de trouver une solution efficace à leurs divergences.

Pour Joseph Olenghankoy, on ne peut jamais se lasser de dialoguer, aussi longtemps que c’est l’un des moyens de trouver des solutions en cas de divergences.

« Il faut reconnaître que ça soit le cardinal, le président de l’ECC et les représentants d’autres confessions religieuses réunies au sein de la CIME comme les salutistes, les Kimbanguistes, les églises de réveil et autres, nous avons trouvé, en eux, la volonté de trouver des solutions. C’est l’occasion de dire ici au peuple congolais qu’il n’y a pas de drame a dialoguer parce que le dialogue donne toujours des solutions », a-t-il indiqué.

Joseph Olenghankoy considère d’ailleurs le dialogue comme l’arme la plus puissante qui puisse exister à l’instar de l’atomique. Les Congolais, estiment-t-ils, ont toujours trouvé des solutions dans le dialogue et à chaque fois que les mauvaises langues annonçaient l’hecatombe, cela a été déjoué par les congolais en dialoguant.

Sachez que le Président du CNSA Joseph Olenghankoy a visité ce lundi les différentes personnalités faisant partie des confessions religieuses.

Accompagné du rapporteur de son institution Valentin Vangi, le marathon d’Olenghankoy a commencé chez le Cardinal Fridolin Ambongo à l’archevêché de Kinshasa, avant de passer au siège de la Commission d’Intégrité et de Médiation électorale (CIME) pour chuter à la présidence Nationale de l’Eglise du Christ au Congo où il a eu un entretien avec le révérend docteur André Bokundoa Bo Likabe.