Nomination des mandataires publics : Daniel Mbau regrette la mise à l'écart de la jeunesse au profit des "gourous" de l'ancien régime





Nomination des mandataires publics : Daniel Mbau regrette la mise à l'écart de la jeunesse au profit des "gourous" de l'ancien régime








Daniel Mbau Sukisa


Les réactions se multiplient après une série d'ordonnance du chef de l'Etat nommant les nouveaux mandataires dans les entreprises publiques. Le député national Daniel Mbau Sukisa regrette le fait que les jeunes soient, une fois de plus, mis à l’écart dans la gestion de la chose publique au profit des "gourous" de l'ancien régime.

La nomination de ces derniers est un "un coup fatal assené aux faux espoirs de l'alternance" politique, estime-t-il.


"Les nominations des gourous de l'ancien régime est un coup fatal assené aux faux espoirs de l'alternance. La jeunesse mise hors-jeu, voit lamentablement ses rêves brisés, desoclés. Décidément les attentes sont largement déçues. Vive la continuité sous une nouvelle armure", regrette l'élu de la circonscription électorale du Mont-Amba à Kinshasa.

Lambert Mende Omalanga, député national et ancien ministre de la communication et médias, José Makila, député national et ancien ministre de transport, sont notamment les anciens cadres de l'ancien régime qui ont été nommés à la tête des entreprises publiques.