Gabon : la communauté congolaise dénonce la cherté de la carte consulaire





Gabon : la communauté congolaise dénonce la cherté de la carte consulaire







Prise à parti, l'ambassade de la RDC à Libreville dit avoir appliqué la structure des prix reçue du ministre national de l'Economie.
La communauté congolaise vivant au Gabon dénonce le coût très élevé de la carte consulaire à l'ambassade de la RD Congo. Un congolais ayant contacté Forum des As hier au téléphone, déclare que le prix de ce document se négocie présentement à 15.000Fcfa. Soit, l'équivalent de 20 dollars américains. "C'est énorme pour la plupart des Congolais résident au Gabon. Nombreux parmi nos compatriotes ici sont sans revenu et vivent de l'informel.

Débourser 15.000Fcfa pour la carte consulaire, c'est trop", clame sur un ton de colère ce Congolais vivant dans la ville de Koula-Moutou, chef-lieu de la province de l'Ogooué-Lolo et du Département de Lolo-Bouengidi, à près de 700Km de Libreville.


"Comment peut-on comprendre que dans la plupart des ambassades d'autres pays africains au Gabon, le même document soit vendu à un prix dérisoire, équivalent à moins d'un dollar américain. Cas du Mali et de Cameroun, pour ne citer que ces deux. Dire que la représentation diplomatique de la République du Congo-Brazzaville délivre gratuitement la carte consulaire à tous ses ressortissants vivant sur le territoire gabonais. Alors, nous comprenons pas que pour les Congolais de Kinshasa, ce même document soit vendu à 15.000Fcfa", s'indigne la source.

Joint au téléphone un fonctionnaire de l'ambassade de la RD Congo à Libreville a reconnu les faits, avant d'expliquer les contours de l'affaire. "Effectivement, la carte consulaire de la RD Congo, vendue depuis quelques années à 5000Fcfa, soit 10$Us, coute 15.000Fcfa. Nous sommes la cible des critiques sans cesse ni fin, de la communauté congolaise vivant au Gabon. Cependant, à leur décharge, nos compatriotes ignorent manifestement que la valeur marchande de ce document n'est pas le fait de la décision de l'ambassade. Nous recevons plutôt les instructions de la hiérarchie à Kinshasa", reconnait modestement ce deuxième interlocuteur de Forum des As.

"De même qu'il fixe la structure des prix des produits pétroliers ou d'autres denrées alimentaires sur le marché local, le ministre de l'Economie nationale nous envoie également la nomenclature des prix des documents civils à obtenir à l'ambassade. A savoir : l'Acte de naissance, la carte consulaire, le Laissez-passer tenant lieu de passeport, l'attestation de mariage. L'ambassade ne fixe aucun prix de chacun des documents civils énumérés ci-dessus.

Et, l'argent est reversé dans le compte du Trésor public", précise sous couvert de l'anonymat, le même diplomate congolais.
Par ailleurs, la source ajoute que l'ambassade reçoit chaque année, une mission conjointe dite de reddition des comptes. Cette équipe composée de délégués des ministères de l'Economie nationale, des Finances et du Budget a pour mission de faire l'état des lieux des finances de l'ambassade et du patrimoine de l'Etat congolais (bien meubles et immeubles, charroi automobile). " Tout cela traduit le souci de transparence dans la gestion de l'ambassade ", poursuit-il.

"CHAQUE PAYS A SES REALITES INTERNES"

S'agissant de la situation de la République du Congo-Brazzaville qui délivre gracieusement la carte consulaire à ses ressortissants vivant au Gabon, le diplomate rd congolais s'appuie sur les réalités spécifiques de chaque pays.

"C'est vrai, les Congolais de Brazzaville ne déboursent aucun sous pour obtenir la carte consulaire. Tous les documents leur sont délivrés gratuitement. Cependant, nous ne devons pas oublier que le pays cher à Sassou Nguesso a une plus value pétrolière qui lui permet de compenser, mieux de couvrir le manque à gagner dû à la délivrance gratuite des documents civils à sa diaspora au Gabon", explique le diplomate à Forum des As.


Par rapport aux plaintes, aux critiques de la communauté congolaise vivant au Gabon, contre leur ambassade, l'interlocuteur du quotidien de la 11ème rue Limete souligne que l'on ne doit pas jeter le bébé et l'eau du bain. Pendant cet échange téléphonique de près d'une vingtaine de minutes, il a déclaré que tout n'est pas que "aigre".

"L'actuel ambassadeur de la RD Congo au Gabon, en poste depuis 2015, a fourni beaucoup d'efforts pour régulariser certaines situations. A titre d'illustration, le délai de délivrance d'un tenant lieu de passeport a été sensiblement ramené à quelques semaines seulement. Ce qui n'était jamais le cas auparavant où cette même opération prenait plusieurs mois. Voire des années, au point qu'il y a eu des requérants qui, malgré le fait d'avoir payé les frais exigés, n'avaient jamais obtenu ce document. D'où, des litiges récurrents enregistrés au niveau de l'ambassade, des relations tendues entre la communauté congolaise et l'ambassade avant l'arrivée de François Lwambo", témoigne le diplomate.

Toujours à l'actif de François Lwambo, la source met en exergue le prix du Tenant lieu de passeport ou Laissez-passer revu à la baisse. "Autrefois vendu à 45.000Fcfa, le coût de ce document a été ramené à 15.000Fcfa. Par contre, l'Attestation de naissance coute 10.000Fcfa. La légalisation, elle, revient à 5000Fcfa", fait remarquer la source.

S'agissant justement du prix du passeport, notre interlocuteur explique que chaque ambassade de la RD Congo à travers le monde, le fixe selon les réalités du pays où elle se trouve. "Au Gabon, par exemple, il faut fixer le prix du passeport en tenant compte de toutes les transactions que nécessite le transfert de fonds. Mais nous faisons de notre mieux pour rester dans la marge acceptable", renchérit-il.

QUAND LA SURENCHERE CREE LE DESINTERESSEMENT

La carte consulaire est l'équivalent de la carte d'identité pour tous les nationaux résidant dans un pays étranger. Son mérite est de permettre à l'ambassade d'identifier, de lister tous les ressortissants de son pays. Ce qui lui facilite certaines opérations. Cas du rapatriement, du recensement et de la participation de la diaspora à l'élection dans leur pays.

Cependant, la source contactée à Koulou-Moutou renseigne qu'à cause du coût très élevé de ce document, la plupart des Congolais vivant au Gabon, ont fini par se décourager. "Payer la carte consulaire à 15.000Fcfa, renouvelable toutes les deux années au même prix, c'est trop nous demander. Voilà pourquoi la plupart de nos compatriotes ici n'éprouvent plus l'intérêt de se procurer ce document, se contentant de leur carte de résident", révèle ce Congolais qui s'est fait le porte-voix de ses compatriotes vivant dans la province gabonaise de l'Ogooué-Lolo.

Pour sa part, le diplomate pense que ces compatriotes devraient plutôt s'en prendre aux autorités du pays, c'est-à-dire au Gouvernement, et non à l'ambassade. Car, celle-ci ne fait qu'exécuter les instructions reçues de la hiérarchie. Pas plus.