Dépouilles des diplomates congolais abandonnées à l’étranger, le ministre de tutelle épinglé




Dépouilles des diplomates congolais abandonnées à l’étranger, le ministre de tutelle épinglé








la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza


Face à la problématique des corps inertes des diplomates de la République démocratique du Congo (RDC) dans des morgues des pays étrangers attendant d’être dignement enterrés, les syndicalistes du ministère des Affaires étrangères ne peuvent plus se taire. Dans cette logique, ils incriminent le ministère de tutelle, lui demandant de prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin d’apporter une solution définitive à ce problème.

« Cinq corps de diplomates traînent à l'étranger notamment un corps à Madrid, la dépouille de Lukunku Sampu au Portugal, celles de M. Indombe et M. Fuaba au Burundi mais également un enfant de la chargée d'affaires de la RDC en Ouganda, qui a préféré enterrer son fils sur place au lieu de garder sa dépouille à la morgue », a dénoncé Yvon Kayumba, président du Syndicat majoritaire aux Affaires étrangères sur les antennes de Top Congo FM (une station de radio privée émettant depuis Kinshasa).

Yvon Kayumba renseigne également que c'est depuis quatre mois que les diplomates congolais de Londres, ceux de Italie, de l’Inde, du Soudan et leurs collègues de l’Ouganda sont abandonnés sans salaires ni frais de fonctionnement, encore moins les loyers.

« Comment peut-on abandonner les gens comme ça dans des postes diplomatiques ? Comment pouvons-nous dire que nous avons un gouvernement responsable ? », s’est-il interrogé, avant d’indiquer que la ministre des Affaires étrangères mène bien des démarches y relatives mais bloquée par son collègue des Finances qui « refuse de débloquer les fonds ». .

Pour sa part, Franck Mbula, conseiller diplomatique de la ministre des Affaires étrangères indique que ce problème est récurent. « Ce problème de loyers impayés ne date pas d'aujourd'hui », explique-t-il. Franck Mbula note qu'il existe des arriérés accumulés depuis des années.

A propos des diplomates décédés à l'étranger et dont les corps ne sont pas encore rapatriés au pays, le conseiller diplomatique de la ministre des Affaires étrangères a indiqué que le ministère est en train de s’y atteler pour essayer de trouver rapidement une solution.

« Comprenez que ça ne dépend pas que de nous. Il faut que les frontières soient ouvertes pour qu'on puisse régler certaines situations », relève Franck Mbula.

Aux dernières nouvelles, la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza a déjà soumis cette question au Conseil des ministres.