Incarcération de Kamerhe : Sam Bokolombe salue, Shekomba parle d'une justice au service du détenteur du pouvoir


Incarcération de Kamerhe : Sam Bokolombe salue, Shekomba parle d'une justice au service du détenteur du pouvoir







Alain Daniel Shekomba


La mise en détention provisoire de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, dans le cadre des enquêtes relatives aux travaux des 100 jours, a suscité moult réactions dans la classe politique congolaise.

Pour le député national Sam Bokolombo, proche de l'opposant Moïse Katumbi, cette décision est "un acte fondateur de la nouvelle politique pénale impulsée par Félix Tshisekedi".

"Mise en arrestation préventive de Vital Kamerhe, un symbole fort pour remettre la RDC à l’endroit. Cette procédure est un acte fondateur de la nouvelle politique pénale impulsée par Félix Tshisekedi en matière de détournements de deniers publics et d’autres atteintes aux biens de l’État. C’est une grande promesse tenue", a-t-il réagi sur son compte Twitter.

Alain Daniel Shekomba, ancien candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018, parle d'une justice au service du détenteur du pouvoir public qui s'en sert à chaque fois qu'il en a besoin.

"La justice dans notre pays est comme une arme à feu dont la gâchette est tenue par les détenteurs du pouvoir public. Ils appuient sur celle-ci chaque fois qu’ils veulent se débarrasser d’un opposant ou d’un collaborateur gênant", indique son compte Twitter.

Placé sous mandat d'arrêt provisoire, le président du parti Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe a passé sa première nuit à la prison centrale de Makala ce mercredi 08 avril.

Considérant l'incarcération de leur leader comme une "humiliation", les députés nationaux de l'UNC, ont dans une déclaration faite ce même mercredi dans la soirée, exigé sa libération immédiate.