Djugu : Zerrougui rejette les accusations de complicité de la Monuco avec les groupes armés




Djugu : Zerrougui rejette les accusations de complicité de la Monuco avec les groupes armés







La Représentante de l’ONU en RDC, Leila Zerrougui s’inscrit en faux contre la diffusion des fausses informations sur les réseaux sociaux, accusant la MONUSCO de complicité avec la plupart des groupes armés qui massacrent la population du territoire de Djugu.

La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en République Démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, a condamné les tueries commises ces dernières semaines dans le territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri et réitère la détermination des Casques bleus à soutenir l’armée congolaise dans ses efforts. C’est ce que rapporte le compte-rendu de l’actualité des Nations unies en RDC de ce mercredi 15 avril.

« Meurtres, pillages, incendies volontaires : la population civile fait face à une violence particulièrement brutale et odieuse, dans une province qui n’a déjà que trop souffert. La MONUSCO ne fléchira pas dans son appui aux FARDC contre les auteurs de ces exactions, qui devront répondre de leurs actes », a déclaré la cheffe de la MONUSCO.

Pour la Cheffe de la MONUSCO, la force onusienne, tant au niveau provincial que central, travaille en étroite collaboration avec les autorités pour faire face à la menace que représentent les groupes armés qui sévissent actuellement dans le territoire de Djugu.

Elle appelle en outre la population de cette contrée à ne pas se tromper d’ennemis, malgré ses frustrations légitimes. « Nous comprenons l’impatience et la colère qui s’expriment parfois contre la MONUSCO mais nous appelons une nouvelle fois la population à ne pas se tromper d’ennemi : la division, la manipulation et les rumeurs calomnieuses ne servent que les ennemis des populations civiles, ceux qui tirent profit de l’instabilité et tentent de briser l’unité entre les communautés qui vivent en Ituri ». « Ces ennemis veulent attiser la haine en Ituri mais aussi dans d’autres provinces, en particulier le Sud-Kivu », précise-t-elle.

La Représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC a aussi rappelé l’impartialité de la Mission dans la réalisation de son mandat pour la stabilisation du pays : « Malgré les menaces et malgré les défis, nous restons fermement engagés aux côtés des forces de sécurité nationales », a souligné la Représentante spéciale, insistant notamment sur la nécessité de garantir la protection des personnes déplacées qui vivent dans des dizaines de sites en Ituri et sont particulièrement vulnérables aux attaques.

Pour Leila Zerrougui, ces fausses informations ne sont que des « montages photographiques grossiers » dont l’objectif est de jeter du discrédit sur les autorités nationales et la MONUSCO.