Covid-19: Des médecins français créent la polémique en demandant de faire des africains des cobayes




Covid-19: Des médecins français créent la polémique en demandant de faire des africains des cobayes






Au cours d'une discussion LCI, une chaine de télévision française d'actualité en continue, Jean-Paul Mira, chef de service à l'hôpital Cochin de Paris, a suggéré au directeur de recherche de l'Inserm, Camille Cocht, de réaliser des tests de vaccins contre le Coronavirus en Afrique qui se « serait moins bien armé au niveau sanitaire » et ainsi les resultats seraient donc plus probants pour connaitre l'efficacité des vaccins. Cette séquence a suscité l'indignation des internautes.

Ils s’appellent Jean-Paul Mira, chef du service de réanimation de l’hôpital Cochin à Paris, et Camille Locht, directeur de recherche à l’Inserm, l’institut national de la santé et de la recherche médicale. Invités ce mercredi 1er avril après-midi sur la plateau de LCI à venir discuter des actions mises en place pour endiguer définitivement le Covid-19, les 2 hommes ont évoqué la possibilité de tester différents vaccins en Afrique.


En plateau, Jean-Paul Mira et Camille Locht évoquent les études sur un vaccin contre le coronavirus et notamment celles qui se concentrent autour du vaccin BCG.

Jean-Paul Mira suggère alors de réaliser ces études en Afrique. « Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation? Un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études sur le Sida. Chez les prostituées, on essaye des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas », propose le médecin.

En face, Camille Locht acquiesce à la proposition: « Vous avez raison, on est d’ailleurs en train de réfléchir à une étude en parallèle en Afrique ». La séquence a notamment été repérée par le rappeur Dosseh, avant d’être plus largement reprise et critiquée.

Des propos scandaleux, au prétexte que le continent serait moins bien armé au niveau sanitaire, et qui s’est même conclu en annonçant qu’un appel d’offre serait bientôt lancée aux pays d’Afrique afin que ces tests soient rapidement mis en place. Un pratique qui rappelle le triste système mis en place par de nombreux laboratoires pour tester leurs produits médicamenteux en Afrique, sous prétexte de venir en aide à des populations plus pauvres, parfois illégalement mais aussi parfois avec l’aide de politiques et d’organisations gouvernementales…

De nombreuses réactions



Des mots qui n’auront pas tardé à heurter les internautes sur les réseaux sociaux, avant que certains rappeurs, et même des footballeurs, ne s’emparent de cette affaire afin de dénoncer ces propos. Si beaucoup ont largement réfuter cette proposition, comme Didier Drogba « qui parle de propos inconcevable et qui dénonce vivement ces propos graves, racistes et méprisants! », l’ancienne gloire du football camerounais Samuel Eto’o s’est lui carrément emporté, en injuriant et qualifiant tout simplement les deux intervenants de « fils de... »




Didier Drogba
✔@didierdrogba




Il est inconcevable que nous continuons à accepter ceci. L Afrique n est pas un laboratoire.
Je dénonce vivement ces propos graves, racistes et méprisants!
50.5K
9:35 PM - Apr 2, 2020
Twitter Ads info and privacy
25.9K people are talking about this






Des personnalités politiques françaises, comme le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, sont également montées au créneau.




Olivier Faure
✔@faureolivier




Ce n’est pas de la provocation, c’est tout simplement du racisme. L’Afrique n’est pas le laboratoire de l’Europe. Les Africains ne sont pas des rats ! #COVID19 https://twitter.com/BalanceTonMedia/status/1245651178840412165 …
BalanceTonMedia@BalanceTonMedia


Sur LCI, concernant la piste d’un vaccin BCG contre le #COVIDー19 :

« Si je peux être provocateur, ne devrait-on pas faire cette étude en Afrique ou y’a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation ... ou chez les prostitués qui sont hautement exposées »





7,267
5:11 PM - Apr 2, 2020
Twitter Ads info and privacy
5,794 people are talking about this






Réagissant dans l’après-midi de ce jeudi, SOS Racisme a annoncé son intention de saisir le CSA et réfléchit par ailleurs aux poursuites à donner, a fait savoir son président Dominique Sopo.

La chercheuse Kaoutar Harchi, professeure à Science-Po, déplore sur Twitter une terrible « réduction » :




Kaoutar Harchi@KaoutarHarchi



« Si je peux être provocateur, ne pourrait-on pas d’abord tester cette étude en Afrique ... comme parfois on a fait des études sur les prostituées ? » Les corps féminins, pauvres, racisés, sont plus que jamais ramenés à leur fonction de cobaye, de doublure, d’essai, sans valeur https://twitter.com/DossehLaFamine/status/1245495289974308865 …
D O $ $ € # | 2020
✔@DossehLaFamine






6,871
10:18 AM - Apr 2, 2020
Twitter Ads info and privacy
5,656 people are talking about this




La réalisatrice comédienne et afroféministe Amandine Gay, dénonce également une intervention « raciste » , « putophobe » et « sérophobe » et invitent notamment à saisir le CSA. De Rokhaya Diallo à Yassine Bellatar en passant par Olivier Dacourt ou Christine Kelly, d’autres personnalités connues des médias ont fait part de leur indignation.




Amandine Gay@OrpheoNegra



Les deux racistes, néo-colons, “experts” pour @LCI se nomment:

*Jean Paul Mira, chef du service réanimation à l’hôpital Cochin
*Camille Locht, directeur de recherche Inserm à l'institut Pasteur de Lille

Quand on parle de racisme dans la médecine, on parle de ces gens-là. https://twitter.com/Diasporamediaof/status/1245602070922584065 …
D i a s p o r a .@Diasporamediaof


#LCI "Est-ce-qu'on ne devrait pas faire ça [des tests] en Afrique, où il n'y a pas de masques [...] un peu comme on avait fait dans certaines études sur le SIDA, sur des prostituées, on essaie des choses car elles sont hautement exposés"





3,269
11:58 AM - Apr 2, 2020
Twitter Ads info and privacy
3,283 people are talking about this






L’Inserm a de son côté publié un communiqué dans lequel l’institut évoque pour sa part « une vidéo tronquée » et qui fait dès lors « l’objet d’interprétations erronées ». « Des essais cliniques visant à tester l’efficacité du vaccin BCG contre le Covid-19 sont (...) sur le point d’être lancés dans les pays européens et en Australie. S’il y a bien une réflexion autour d’un déploiement en Afrique, il se ferait en parallèle de ces derniers. L’Afrique ne doit pas être oubliée ni exclue des recherches car la pandémie est globale », assure entre autre l’institut.


Inserm
✔@Inserm




#FakeNews Une vidéo tronquée, tirée d’1 interview sur @LCI d’1 de nos chercheurs à propos de l’utilisation potentielle du vaccin #BCG contre le #COVID19 fait l’objet d’interprétations erronées sur les réseaux sociaux. Voici les bonnes explications.


833
2:15 PM - Apr 2, 2020
Twitter Ads info and privacy
2,571 people are talking about this






Contacté par le journal en ligne Huffington Post, Jean-Paul Mira nie une quelconque forme de racisme et se dit profondément heurté par de telles accusations, désolé par ailleurs si ses mots n’ont pas été « clairs » .

Il explique avoir été pris de court dans un échange qui était rapide, et surtout avoir voulu faire référence également aux différentes études mentionnées par l’INSERM.


« L’Afrique est touchée mais il y a peu de tests effectués pour le prouver (...) L’Afrique pourrait être encore plus exposée aux formes graves car il y aura peu de masques, et peu de confinement du fait de la structure sociale. Il me semblait alors intéressant que en plus de la France et de l’Australie, un pays Africain puisse participer à cette étude dont je n’avais jamais entendu parler avant l’émission » , détaille-t-il avant d’ajouter: « Pour illustrer cela j’ai donné l’exemple d’une étude faite pour protéger des prostituées en Afrique du Sud car un grand pourcentage de clients sont séropositifs donc elles sont très exposées (...) Les essais cliniques se font partout. Moins en Afrique » .

Le médecin se dit par ailleurs miné des menaces et insultes qu’il reçoit depuis son passage sur LCI: « Depuis quatre semaines, je me bats contre le Covid19. Le virus n’a pas de haine. Nous allons le vaincre car nous sommes unis dans les hôpitaux. Seule cette solidarité me permet d’être debout ce soir » .

Voici encore quelques captures d'écrans d'autres réactions, tollés et indignations des internautes suite à ses propos :