Coronavirus : l'aide américaine, la RDC oubliée et ou repêchée ?




Coronavirus : l'aide américaine, la RDC oubliée et ou repêchée ?







Initialement classifiés parmi les pays non prioritaires, les USA vont accorder une aide à 5 nouveaux pays africains omis sur la liste de 7 nations du continent noir ayant figurés dans le lot de pays bénéficiaires de 274 millions de dollars.

En tout cas la question mérite d'être posée au regard de deux communications du département d'état rendues publiques en date du 26 mars et du 27 mars 2020.

En effet, dans un point de presse animé par Bonnie Glick, administratrice adjointe de l'USAID, et James L. Richardson, directeur des ressources d'aide étrangère des États-Unis, ces derniers avaient annoncé une aide américaine évaluée à 274 millions en réponse aux urgences à la fois sanitaires et humanitaires que traverse la planète face à la pandémie du coronavirus.

Sur la liste de pays hautement prioritaires cités et publiés, la RDC n'y figurait pas, ce qui a suscité plusieurs interrogations et commentaires allant dans tous les sens.

Quand on sait combien la RDC de Félix Tshisekedi convoite le pays de l’oncle Sam depuis son avènement à la magistrature, il était incompréhensible que le régime de Kinshasa soit omis de 7 pays africains bénéficiaires de cette aide.

Plusieurs congolais ont vu de mauvais œil que les nombreux voyages diplomatiques du chef de l’Etat aux Etats-Unis n’aient eu à apporter dans les caisses d’un pays touché également par le coronavirus.

À ce niveau, annonçant les pays bénéficiaires, Bonnie Glick n’a pas cité la république démocratique du Congo : « Ce financement ciblera les pays hautement prioritaires suivants : Afghanistan, Angola, Indonésie, Iraq, Kazakhstan, Kenya, Afrique du Sud, Tadjikistan, Philippines, Turkménistan, Ouzbékistan, Zambie, Zimbabwe, Bangladesh, Birmanie, Cambodge, Éthiopie, République kirghize, Laos, Mongolie, Népal, Nigéria, Pakistan, Thaïlande et Vietnam. », a-t-elle précisé.

Aux antipodes, le jour suivant, le 27 mars tard dans la soirée, c'est toute autre publication que l'on pouvait lire sur le même site du département d'Etat faisant allusion à la République Démocratique du Congo et quelques d'autres pays africains notamment la Somalie, la RCA, le Soudan du Sud et le Soudan.

Ce repêchage dont le pays de Lumumba est bénéficiaire vient donc calmer des esprits déjà surchauffés. Du coup, la République Démocratique du Congo s'en sort avec 6 millions dollars, la République centrafricaine (3 millions de dollars), la Somalie (7 millions de dollars), le Soudan du Sud (8 millions de dollars) et le Soudan (8 millions de dollars).

Sans pour autant l'inscrire en Italique, il y a lieu de noter que le département d'Etat a pèché par déni de communication. Comme disait Jean Amadou que "La diplomatie est l'art de dissimuler la sécheresse des propos sous le sirop de la dialectique".