J. Peter Pham en RDC: "La lutte contre la corruption est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires"




J. Peter Pham en RDC: "La lutte contre la corruption est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires"



Les Etats-Unis soutiennent le gouvernement congolais dans la restauration de la paix, la lutte contre la corruption et l’amélioration du clmimat des Affaires. C’est ce qu’a déclaré J. Peter Pham, l'Envoyé Spécial de Donald Trump pour la région des Grands Lacs d’Afrique, reçu en audience hier mardi 11 février, par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Les échanges entre le chef du Gouvernement et son hôte ont tourné autour de l'engagement du gouvernement des Etats-Unis pour un partenariat privilégié en faveur de la paix et la prospérité conclu par les Etats-Unis et la RDC.

"Je viens dans le cadre de notre partenariat privilégié pour la paix et la prospérité que les Etats-Unis d'Amérique ont commencé l'année dernière avec les nouvelles autorités congolaises. C'est la troisième la 3ème visite dans ce cadre. Le président Tshisekedi lui-même est venu aux Etats-Unis à trois reprises et d'autres représentants des Etats-Unis sont venus ici [en RDC, NDLR]. ", déclare J. Peter Pham qui circonscrit le cadre de sa mission de quatre jours en RD Congo.

"LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION NECESSAIRE A L'AMELIORATION DES AFFAIRES "

"Nous continuons à venir dans ce pays parce que cet engagement d'être ensemble est important pour nous. Nous tenons beaucoup à ce partenariat et dans ce cadre, il faut écouter le partenaire. Je suis venu écouter le partenaire, le Premier ministre, le gouvernement, mais aussi discuter de nos priorités ensemble. Ce sont des priorités tracées par le Président. Il y a aussi la lutte contre la corruption qui est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires afin d'attirer les investisseurs", a expliqué J. Peter Pham à la presse, au sortir de l’audience.

L'Envoyé spécial de Donald Trump et le Premier ministre congolais se sont appesantis sur la lutte contre la corruption et la pacification de l'Est de la RDC. Et à ce sujet, la position du pays de l'Oncle Sam est sans équivoque.

"Nous soutenons tous les efforts du gouvernement, du Président Tshisekedi et le Premier ministre. Nous saluons les efforts de pacification du pays, surtout dans l'Est, mais aussi la paix sociale qui est fondée sur la prospérité où tout le monde doit vivre dans la paix, y compris dans l'Ouest du pays. Nous sommes toujours disponibles de travailler ensemble, nous et nos partenaires internationaux et régionaux dans le cadre du partenariat. Le gouvernement s'est déjà exprimé sur le fait que la lutte contre la corruption est une priorité. Nous saluons le choix du gouvernement. La corruption empêche les investissements et la croissance économique du pays. Nous encourageons les efforts et sommes prêts à accompagner dans la formation du personnel spécialisé dans la lutte contre la corruption, y compris les sanctions si nécessaire", a t-il insisté.

Toujours dans le cadre de ce partenariat, l'ambassadeur des Etats-Unis en RDC Mike Hammer, avait signé le 26 septembre dernier, une lettre d'agrément avec le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, Sécurité et des Affaires coutumières, Gilbert Kankonde. Par cet engagement l’administration Trump avait rassuré une aide supplémentaire de 10 millions de dollars pour soutenir le gouvernement et la société civile dans le renforcement de la sécurité et la lutte contre la corruption.

PARTENARIAT PRIVILEGIE SCELLE EN AVRIL 2019




Pour la petite histoire, le Partenariat privilégié américano-congolais pour la paix et la prospérité a été scellé en avril 2019 lors de la première visite du Président Félix Tshisekedi aux États-Unis. Ce contrat est censé renforcer les liens entre les deux pays en mettant l'accent sur l'amélioration de la gouvernance, la promotion de la paix et de la sécurité, la lutte contre la corruption, la promotion des droits de l'homme et la création de conditions permettant des investissements américains plus accrus et la prospérité du peuple congolais.

Il faut également rappeler qu’en novembre 2019, lors de sa visite au Congo-Kinshasa, John Peter Pham, surnommé ''M. Grands Lacs'', avait donné le ton du partenariat privilégié que son pays entendait entretenir avec la RDC.

"Nous continuerons aussi d'utiliser tous les outils disponibles, y compris les sanctions, pour faire en sorte que les personnes qui sont corrompues, qui violent les droits de l'homme, qui mettent la paix et la sécurité de la région en péril ou qui menacent le processus démocratique, soient tenues pour responsables. La justice et le peuple congolais ne méritent rien de moins. Soyez assurés que les Etats-Unis restent déterminés à travailler ensemble pour créer un avenir plus paisible et prospère pour le peuple de la République démocratique du Congo", avait prévenu John Peter Pham lors de sa dernière visite de l’année 2019 au Congo Kinshasa.

QUESTIONS SECURITAIRES, POLITIQUES ET ECONOMIQUES

L'émissaire américain coordonne la mise en œuvre de la politique de son pays sur les questions sécuritaires, politiques et économiques transfrontalières dans la région des Grands Lacs. Son travail met l'accent surtout sur le renforcement des institutions démocratiques et de la société civile en RDC.

Sa feuille de route, telle que définie par le Département d'État, porte également sur le retour sûr et volontaire des réfugiés de la région et personnes déplacées dans leurs propres pays ".

La visite de l'Envoyé spécial des Etats-Unis pour la Région des Grands Lacs intervient après l'annonce de l'annulation de la visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. Il est prévu également un entretien avec le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui revient du 33ème sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba où il a été désigné premier vice-président de l'organisation panafricaine.

J. Peter Pham qui était jusque-là vice-président d'Africa Center au sein de l'Atlantic Council, avait été nommé au poste d’Envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs, le vendredi 9 novembre 2018.