Sud-Kivu: 33 autres personnes (combattants et leurs dépendants) CNRD/FDLR rapatriées au Rwanda ce vendredi


Sud-Kivu: 33 autres personnes (combattants et leurs dépendants) CNRD/FDLR rapatriées au Rwanda ce vendredi








Au total 5 combattants du Conseil National pour le Renouveau Démocratique (CNRD), une branche des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) et 28 de leurs dépendants ont été encore une fois rapatriés dans leur pays le Rwanda.

La cérémonie a eu lieu ce vendredi 27 décembre 2019 à la frontière Ruzizi 1 de Bukavu (Sud-Kivu) en présence du Major Pascal Munyankindi, officier des renseignements Division Ouest du Rwanda et un des officiers des renseignements de la 33ième région militaire de la RDC.

Dans le lot, 5 combattants dont une combattante, 18 enfants et 10 femmes ont, au total, été rapatriés. Ils portent déjà à plus ou moins 2050 personnes (combattants et dépendants) rapatriés par l’armée.

Selon le capitaine Dieudonné Kasereka, l’un des porte-paroles de la 33ième région militaire (Sud-Kivu et Maniema), cela est la suite des opérations de traque de ces combattants débutée dans plusieurs territoires du Sud-Kivu depuis plusieurs semaines déjà.

« Ils ont été arrêtés sur différents fronts. Vous savez que nous avons terminé avec Kalehe, Walungu et maintenant nous sommes dans le territoire de Mwenga où nous sommes en train de pourchasser les CNRD qui ont fuis arme à la main » explique le Capitaine Kasereka.

Concernant l’accueil dans leur pays d’origine, le capitaine Kasereka rappelle que ce n’est plus dans la compétence des FARDC de savoir quelle est la suite dans leur pays, le Rwanda. Les autorités congolaises viennent de les remettre aux autorités rwandaises, ils ont été bien accueillis à la frontière et la suite ne nous concerne pas ».

Ce porte-parole de l’armée estime à plus ou moins une centaine, les éléments CNRD qui restent dans la brousse depuis le début des opérations et qui sont aujourd’hui dans le territoire de Mwenga et qui sont pourchassés par l’armée.

« Nous avons lancé les opérations contre ceux qui sont dans la forêt de Kasika et nous continuons à les pourchasser dans la forêt » rassure le capitaine Kasereka.

Pour rappel, 291 combattants et 11 de leurs dépendants ont été rapatriés le 16 décembre 2019. 71 autres et 1471 dépendants quelques jours après, c’est-à-dire le 21 décembre.

Les activistes pro-démocratie et des membres de la Société Civile annoncent leur soutien à l’armée pour le travail « énorme ». Une manifestation a, d’ailleurs eu lieu ce vendredi dans la ville de Bukavu.