L’UNC ouvre une enquête interne pour sanctionner ses membres présumés auteurs des propos d’incitation à la haine




L’UNC ouvre une enquête interne pour sanctionner ses membres présumés auteurs des propos d’incitation à la haine







L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe dit s’insurger contre tout message de haine et de stigmatisation par certains leaders «en mal de positionnement à l’endroit de certaines ethnies de la RDC et invite toutes les communautés à vivre en parfaite communion».

Ceci est contenu dans la déclaration finale à l’issue de la réunion de Direction Politique Nationale de ce parti à Kinshasa ce mercredi 4 décembre 2019. Une réunion tenue afin d’évaluer la situation sécuritaire et humanitaire sur l’ensemble de la RDC ainsi que le fonctionnement de la Coalition CACH (Cap pour le Changement).

Ce parti appelle ses membres à s’abstenir de tout propos qui pourrait envenimer la situation ou choquer la conscience nationale et internationale.

Le parti de Vital Kamerhe dit avoir ouvert une enquête pour des sanctions exemplaires à l’endroit de ses membres qui inciteraient à la haine ethnique et/ou tribale, ceux qui incitent à s’en prendre à la Monusco et aux différents Centres de riposte d’Ebola. D’autres subiront la rigueur de la Justice, rappelle la déclaration.

«L’UNC invite dorénavant chacun de ses membres, quel que soit son statut au sein ou en dehors des institutions de l’État et du Parti, de s’abstenir de tout propos, faits et actes concernant la situation à l’Est et susceptibles d’envenimer ou de choquer la conscience nationale et internationale; Sans préjudice des sanctions au titre de notre régime disciplinaire aux éventuels récalcitrants, l’UNC porte à la connaissance de l’opinion que tout membre qui se sera mis en marge de la ligne de conduite indiquée au point 8 de la présente déclaration, répondra seul de sa responsabilité devant les instances judiciaires ; Une enquête interne est diligentée pour sanctionner tous les présumés auteurs des propos d’incitation à la haine pour des sanctions exemplaires. Il en est de même de tous ceux qui incitent la population à s’en prendre à la MONUSCO et aux différents Centres de riposte d’Ebola », dit la déclaration signée par son Président National, Vital Kamerhe.

L’UNC encourage la descente sur le terrain des élus du Sud-Kivu dans les Hauts et Moyens plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga pour consoler nos compatriotes en détresse et la sensibilisation de toutes les communautés à privilégier le dialogue pour la paix pour tous. Les élus des provinces de Ituri, de Tanganyika, du Nord Kivu et du Kasaï et du Kasaï Central sont encouragés à agir dans le même sens.