Tension UDPS-PPRD: "il faut que cela s’arrête" (Richard Muyej)




Tension UDPS-PPRD: "il faut que cela s’arrête" (Richard Muyej)







"Ceux qui ont pris l’initiative de commettre des actes de destruction et ceux qui se sont vengés, en tant qu’autorité provinciale, je condamne. Je n’accepterai pas cela. Je vais les inviter lundi pour leur dire des mots assez forts pour qu’ils comprennent que je ne suis pas venu ici pour diriger les disputes", a déclaré Richard Muyej, gouverneur de la province du Lualaba, ce dimanche 10 novembre 2019, face à la presse locale.

Aussi, a-t-il rappelé, "J’en ai géré dans les années 1990. J’en connais les conséquences. Ils jouent avec le feu. Très vite, on va quitter le camp des idéologies et on va se retrouver sur le terrain des tribus et des ethnies. On en a pas besoin. Il faut que cela s’arrête".

Le gouverneur s'est exprimé ainsi à la suite de la montée de tension entre militants du Pprd et de l'Udps qui ont incendié des effigies de Félix Tshisekedi et celles de Joseph Kabila.

Richard Muyej en appelle à la responsabilité des dirigeants de ces deux grands partis politiques.
"C’est une honte pour un parti politique qui dit adhérer à la culture démocratique, de déchirer les effigies des présidents de la république. Qu’il s’agisse de ceux qui se sont attaqués aux effigies de l’ancien président de la république ou de ceux qui se sont attaqués aux effigies de l’actuel président de la république par vengeance. C’est un coup de folie qui doit s’arrêter tout de suite. À Kolwezi, nous avons besoin de la paix. Il ne faut pas jouer avec le feu", a déclaré le gouverneur Muyej.

"Il faut que ça s’arrête tout de suite. On s’est attaqué aux symboles de notre parti et à notre leader. On peut aller en justice, mais on ne peut pas descendre dans la rue pour faire la même chose. Le Pprd et l’Udps ont des dirigeants qui doivent encadrer leurs militants. C’est cela le sens du civisme", a-t-il conclu.