Les « agences » de Félix Tshisekedi, un « gouvernement parallèle » en RDC ?




Les « agences » de Félix Tshisekedi, un « gouvernement parallèle » en RDC ?








Le président Félix Tshisekedi multiplie des « agences », directement attachées à la présidence de la République. Un doublement des organismes et services publics existants, selon ses détracteurs. Qu’en est-il ?

Félix Tshisekedi est-il en train de créer un « gouvernement parallèle » en RDC ? Bien avant la formation du gouvernement, le chef de l’État congolais a mis en place son cabinet et lancé son propre « programme d’urgence » pour ses 100 jours. Il a ensuite annoncé la création de plusieurs « agences », attachées à la présidence de la République. Coordination des ressources extérieures et de suivi des projets, Cellule d’appui aux programmes d’urgence intégrés de développement communautaire, Coordination pour le changement des mentalités dont les animateurs ont été nommés le 8 août… Si au sein du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme de l’ancien président Joseph Kabila, c’est l’inquiétude, cinq proches collaborateurs de Félix Tshisekedi, contactés par le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) assurent que ces « services spécialisés » ne constituent nullement un quelconque dédoublement des institutions de la République. Ils ne seraient donc « pas en contradiction » avec les autres organismes publics déjà existants.

Mais cet argumentaire ne rassure pas tout le monde. Des interrogations ressurgissent en effet de plus belle, le 8 novembre, lorsque Félix Tshisekedi récidive. Au cours d’une réunion de conseil des ministres, le président annonce la création prochaine d’une « agence de transition écologique » mais aussi d’une « agence pour l’amélioration du climat des affaires ». Cette dernière viderait de toute sa substance l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi), relèvent aussitôt certains internautes sur Twitter, notamment le diplomate Atoki Ileka, secrétaire général au ministère des Affaires étrangères et ancien ambassadeur de la RDC à Paris.