Pour dénoncer l’injustice dont ce regroupement est victime : Sit-in de la base AFDC-A hier mardi devant le Palais du Peuple !




Pour dénoncer l’injustice dont ce regroupement est victime : Sit-in de la base AFDC-A hier mardi devant le Palais du Peuple !








La base de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A en sigle, regroupement politique dont l’autorité morale n’est autre que le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, a défié la grosse pluie qui s’est abattue hier mardi sur la capitale congolaise en organisant un sit-in devant le Palais du Peuple, siège du Parlement de la RDC.

Par cette manifestation, la base de l’AFDC-A a tenu à dénoncer l’injustice dont ce regroupement politique est victime. A cette occasion, un échantillon de militantes et militants venus de toutes les fédérations de la ville-province de Kinshasa, calicots en mains sur lesquels on pouvait lire des messages tels que « non à la violation de l’article 110 de la Constitution », « AFDC-A dénonce avec force la violation de l’article 58 du Règlement intérieur du Sénat et de l’article 95 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale par les présidents des bureaux ». Ces messages sont adressés aux députés, aux sénateurs ainsi qu’aux autres institutions du pays.

A travers le sit-in organisé mardi au Palais du peuple, la base du regroupement politique cher à Modeste Bahati Lukwebo pointe du doigt les deux bureaux du Parlement et les accuse de violer délibérément les lois de la République en tentant de cautionner le dédoublement du regroupement AFDC-A. Et à titre d’exemple, la base rappelle l’incident survenu au Sénat au cours de la plénière du vendredi 18 octobre 2019 consacrée au débat sur la constitution des groupes politiques à la Chambre haute.

A l’AFDC-A, on juge inacceptable le fait que ce regroupement qui a plus de 7 sénateurs ait été écarté, alors que le Règlement intérieur du Sénat stipule qu’un groupe politique doit comprendre au moins 6 sénateurs et qu’aucun sénateur ne peut faire partie de plus d’un groupe politique. Encore que le même Règlement intérieur stipule que chaque sénateur est membre du groupe sur base duquel il a été élu.

Quant aux sénateurs élus comme indépendants, le Règlement leur permet d’adhérer au groupe politique de leur choix. Et le sénateur n’appartenant à aucun groupe politique est considéré comme non inscrit. Au regard de toutes ces dispositions, le fait pour les bureaux de deux chambres du Parlement de vouloir reconnaître officiellement un groupe parlementaire dirigé par des dissidents constitue une violation des Règlements intérieurs de ces institutions appelées à prêcher par l’exemple concernant le respect des lois régissant notre pays.