« Chaque député doit justifier l’argent du trésor public perçu pour les vacances parlementaires » (J-P Lumbulumbu)




« Chaque député doit justifier l’argent du trésor public perçu pour les vacances parlementaires » (J-P Lumbulumbu)







Selon le vice président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean-Paul Lumbulumbu, les députés nationaux et provinciaux perçoivent des fonds de la part du trésor public pour leurs vacances parlementaires afin de faire le déplacement de leurs bases pour s’enquérir des problèmes des communautés. Et les rapporter au niveau national pour que des solutions soient trouvées, a-t-il affirmé.

Cependant, constate-t-il, certains n’accomplissement pas ce devoir.

D’où, après les vacances parlementaires, les députés sont soumis à la rédaction et à l’exposition de leurs rapports devant leurs collègues dans une séance plénière pour justifier qu’ils ont consulté leurs bases, a souligné J-P Lumbulumbu.

« Nous devons justifier que nous avons effectivement été à la base. C’est une obligation réglementaire. Aucun député n’y échappe même si nombreux n’ont pas été en vacances parlementaire, moi par exemple j’ai reçu le billet pour moi-même, pour ma femme et pour mon secrétaire particulier. Chaque député est tenu d’y aller et il faut justifier cet argent qui vient du trésor public. Il faut que vous soyez à mesure de dire que j’ai été par exemple à Musienene par exemple et j’ai vu les problèmes parce que vous avez été en contact avec la population », a indiqué Jean-Paul LumbuLumbu.

Après ses vacances passées avec sa base de Lubero, Jean-Paul LumbuLumbu a entamé des consultations populaires avec différentes couches sociales de la ville de Goma ce vendredi, pour s’enquérir de leurs problèmes.

Pour lui, il s’agit non seulement d’un exercice démocratique mais aussi de l’accomplissement dun devoir réglementaire qui oblige chacun élu d’entrer en contact avec sa base dans le cadre de vacance parlementaire.

Ces consultations seront organisées durant deux jours et prendront fin ce samedi, 24 heures avant la rentrée parlementaire initialement prévue au 30 septembre 2019.