Père Buffalo à ses bills : « Méthode ya kiyuma simple, à bas »

Père Buffalo à ses bills : « Méthode ya kiyuma simple, à bas »

   
Après son premier contact avec les Kinois à la paroisse Saint Alphonse de Matete, Jozef de Laet  est envoyé comme vicaire à Ngiri-Ngiri à la paroisse Saint Pie X. Son curé n’est autre que le célèbre abbé Jean Loya.

Dans sa nouvelle paroisse, le prêtre belge missionnaire de la congrégation des pères de Scheut fait une rencontre qui va bouleverser sa vie. Il entre en contact direct avec le billisme entretenu par les nkadiampemba des quartiers Dynamique et Far West. Devenu bill malgré lui, ses pairs le  baptisent du nom de Père Buffalo. Dans sa nouvelle casaque de yankee, il se familiarise avec les voyous du coin qui partagent son quotidien en menant une mission d’encadrement qui le rendit célèbre auprès de la jeunesse kinoise.

Lorsqu’en juillet 1964, il est rappelé momentanément en Belgique par ses supérieurs, ses amis yankées viennent lui dire au revoir. Autour d’un verre servi pour la circonstance, Père Buffalo s’adresse à ses amis en hindoubill, langue qu’il maîtrisait mieux que le français disait-on. Le professeur Charles-Didier Gondola place dans son livre "Tropical Cowboys: Westerns, Violence, and Masculinity in Kinshasa" un extrait de cette allocution digne d’un bill de Mofewana ou de Mangembo. Au fait, n’était-il pas le grand godias Père Buffalo ?