LE PLAN DE LA DYNASTIE TUTSI: PLAN DE COLONISATION TUTSI DE LA REGION DE KIVU ET AUTRES REGIONS D’AFRIQUE CENTRALE.







LE PLAN DE LA DYNASTIE TUTSI: PLAN DE COLONISATION TUTSI DE LA REGION DE KIVU ET AUTRES REGIONS D’AFRIQUE CENTRALE.
14 octobre 2015

Selon la publication de M. R. KINTU (ci-jointe) , ses écrits en Juin 1994 est la révélation de l’Empire Hima-Tutsi. L’empire HimaTutsi est un plan conçu et exécuté par les Tutsi de la région des grands Lacs Africains qui prétendent dominer les Bantous.



Cet empire a été installé en Ouganda en 1986 par Museveni. En 1994, son extension s’étendra au Rwanda par Kagame. Le dit empire tentera de s’installer au Zaïre, l’actuel RD Congo, sous l’étiquette de Laurent Désiré Kabila; mais échoua en 1998 lorsque ce dernier se rétracta et chassa les Tutsis impérialistes.

Et maintenant en 2015, le même empire à la tête Kagame et Museveni, a l’intention de s’étendre sur le Burundi (la guerre en cours). Quand à la planification du fameux empire, la prochaine étape sera la Tanzanie selon les différentes sources dont le Révérend Pasteur Christopher Mtikila, assassiné le 4 Octobre 2015 juste après l’avoir dénoncé. Lui rendons hommage. 
La Lettre d’Information de l’UDC est publiée par UGANDA DEMOCRATIC COALITION INC (UDC)

P.O. BOX 8174
 
Langley Park, MD. 20787, Etats-Unis
 
Téléphone: (301) 681-9035
 
Fax:             (301) 681-9055
 
La lettre d’information de l’UDC (Uganda Democratic Coalition-Coalition Démocratique Ougandaise) publiée en juin 1994, a fait état de l’existence d’un plan visant à établir une dynastie Tutsi en Afrique Orientale. Ce plan a été conçu le 6 août 1962 et gardé ultra-secret par les Tutsis jusqu’à sa découverte à Nyamitaba. Voici le plan d’origine dans son intégralité. 
 
Nous sommes une minorité dans la région du Kivu, mais nous avons pu conserver le pouvoir aux élections de 1960 en profitant de la naïveté des Bantous. Cependant, notre habileté ayant été découverte par la suite par les CONGOLAIS, « TOUS LES TUTSIS DE QUELQUE REGION QU’ILS SOIENT DOIVENT METTRE EN OEUVRE LE PLAN SUIVANT ET CONTRIBUER A SA DIFFUSION AUPRES DE TOUS LES AUTRES TUTSIS, PARTICULIEREMENT CEUX DE LA REGION DES VOLCANS. » 
 
1) Tous les TUTSIS doivent savoir que les HUTUS sont apparentés aux CONGOLAIS et que notre plan de colonisation doit s’appliquer aux deux groupes.
 
2) Tous les TUTSIS doivent connaître parfaitement les méthodes utilisées avec succès pour conquérir le Rwanda et les appliquer aux Congolais et autres groupes ethniques qui les entourent. Il faut procéder progressivement, avec méthode, et ne pas verser dans la précipitation, ce qui pourrait évoquer le spectre du Grand Conquérant Rwabugiri, notre Héros National.
 
3) Tous les intellectuels Tutsis doivent avoir pour objectif premier le contrôle de davantage de districts, car tout le monde est en effet conscient de l ‘importance qu’il y a à contrôler les centres locaux de l’autorité politique, afin de répandre des idées politiques auprès de populaces ignares.
 
4) Tous les intellectuels Tutsis doivent se lier d’amitié avec l’administration congolaise et se familiariser avec la machine bureaucratique ,afin de se préparer ainsi à une prise de pouvoir dans laquelle ils devront jouer un rôle et, en fin de compte, diriger l’administration.
 
5) Puisque nous ne pouvons pas prendre la place des représentants Hutus qui viennent d’être élus et mettre nos propres gens à leur place, lions-nous d’amitié avec eux. Nous devons les conquérir en leur offrant des cadeaux, notamment des alcools qui nous permettront de leur arracher des secrets.Offrons-leurs nos femmes et, si nécessaire, n’hésitons pas à nous marier avec eux. Ils ne pourront pas résister à l’angélique beauté de nos filles.
 
6) Lorsque nous aurons contrôlé tous les postes importants, nous devrons éliminer tous nos ennemis BANTOUS, notamment les BAHUTUS.
 
7) Pour ce qui est de la conquête des Hutus, il faut recourir au « PACTE DU SANG »auquel ils croient naïvement. Cela n’a-t-il pas marché plusieurs fois sans impunité?
8) Profiter de la crédulité des élites HUTUS et servez-vous d’elles pour promouvoir nos intérêts et paraître crédibles lors des campagnes électorales. Dès que les campagnes électorales sont finies, trompez-les pour montrer leur inefficacité.
 
9) Tous les fonctionnaires TUTSIS doivent recourir à la terreur pour se faire respecter et avoir de l’autorité sur la populace HUTU ignare.
 
10) Grâce aux fonctionnaires que nous avons sous notre contrôle, nous devons ridiculiser les BANTOUS ignares et les traiter de prétencieux; nombre de membres de l’élite HUTU nous aiderons à éliminer leurs camarades, car les HUTUS ne se soucient aucunement du sort de leur prochain.
 
11) Toutes les fois que nous constatons que les HUTUS se soucient du sort de leur prochain, nous devons effacer  cet état d’esprit en divisant ceux qui en sont partisans: NOUS DEVONS DIVISER POUR REGNER.
 
12) Nous devons complètement maîtriser tous les membres des autres groupes ethniques que nous avons réussi à contrôler, notamment les fermiers HUTUS et les faire agir dans notre intérêt.
 
13) Tous les TUTSIS doivent savoir que tout HUTU est né pour être un SERVITEUR et qu’aucun HUTU ne doit jamais devenir un leader. Les HUTUS ne doivent pas être au courant de ce principe avant qu’ils ne soient trop tard pour eux. Il faut progressivement prendre le contrôle de toutes les positions-clefs de l’administration et, finalement, placer dans chaque District un Chef qui protège nos intérêts.
 
14) Tous les TUTSIS doivent recourir à tous  moyens possibles pour amener tous les fonctionnaires HUTUS à avoir un complexe d’infériorité.
 
15) Tout HUTU qui se soucie du sort de son prochain doit être mis à l’écart et ne doit pas être en contact avec la population.
 
16) Nous rappelons à tous les jeunes TUTSIS qu’ils doivent rejoindre l’A.J.I.R, car si nous ne réussissons pas par la ruse, nous devrons recourir à la violence. Les jeunes TUTSIS doivent aider les fonctionnaires TUTSIS, recourir à la terreur et exploiter les informations recueillies par nos espions et nos informateurs.
 
17) Pendant les périodes difficiles, nous devons convaincre les HUTUS de soutenir le gouvernement de Jean Mirubo, dans lequel nous avions deux ministres, car l’effondrement de ce gouvernement signifierait notre propre perte. Ne savez-vous pas que Mirubo est des nôtres?
 
18) Nous devons lutter contre les WANDANDES et les HUTUS  qui s’opposent à Jean Mirubo, en nous servant des HUTUS naîfs. Profitons de la cupidité des HUTUS. Offrons-leur de l’alcool et de l’argent. Ne regardons pas à ce que nous dépensons car nous avons suffisamment d’argent. Vous ne vous souvenez pas que nous avons encore 65.000.000 F que nous étions supposés payer aux enseignants catholiques!Les Etas-Unis ont entrainé les dirigeants rebelles du FPR. Des ONGs »vendues », domiciliées aux Etats-Unis, manipulent les comptes rendus de la presse et favorisent les desseins des Tutsis. Les Etats-Unis sont accusés de paralyser les efforts de l’ONU pour résoudre la crise du Rwanda. Ils ont lancé une offensive diplomatique contre les Hutus. Les Tutsis sont de toute évidence les instruments de forces extérieures qui ont pour objectif de faire de la région une nouvelle Somalie.

Pour quelles raisons les Etats-Unis prendraient-ils le parti du FPR et de Museveni? Il y en a plusieurs, dont trois principales qui sont les suivantes: 
 
(1) Le caractère fallacieux de la comparaison entre Museveni et Idi Amin à laquelle ont recours de pseudo-intellectuels (voir lettre d’information de l’UDC de Février 1994).
 
(2) Une société américaine suspecte (la Pan African Development Corp), composée de noirs américains inconnus d’avoir acheté les Szese Islands. Cette société « sortie de nulle part » prévoit d’investir environ $800 millions  dans le projet (voir lettre d’information de l’UDC de Février 1994). 
 
(3) Le département d’Etat américain consulte traditionnellement les anciens pays colonisateurs avant de prendre des décisions concernant les pays africains. Dans le cas présent, les intérêts britanniques en Ouganda et le soutien inique à Museveni s’expliquent par les raisons suivantes: 
 
(a) la promotion de la religion anglicane;
 
(b) l’attitude hostile aux asiatiques en Grande-Bretagne a obligé le gouvernement britannique à chercher des moyens de renvoyer un certain nombre de ces Asiatiques en Ouganda. Si les Asiatiques de nationalité britannique reforment une classe de commerçants en Ouganda, ils réinvestiront finalement leurs bénéfices en Grande-Bretagne;
 
(c) la promotion de « Plans de Privatisation et de Désinvestissement », qui revient à spolier l’Afrique. Il n’y a en effet guère d’Ougandais qui participent à ces plans. Il y a un afflux d’étrangers, notamment les Britanniques, qui achètent l’Ouganda pour une bouchée de pain (voir Africa Analysis, 30 avril 1993, p.12). 
 
Pour les raisons ci-dessus, la Grande-Bretagne a persuadé les Etats-Unis de soutenir Museveni parce qu’on peut le manipuler facilement. La tragédie du Rwanda présente quelques similitudes avec la crise somalienne. La Somalie ne se serait pas effondrée si les Etats-Unis n’avaient pas introduit dans ce pays des armes pour des millions de dollars, pour quelques raisons que cela soit .Les armes tuent et c’est ce qui s’est passé. Les armes qui ont été livrées à la Somalie n’étaient pas des manuels scolaires ou des sacs de riz. 
 
M.H.Johnsion, membre du congrès américain et Président de la Sous-Commission.des.Affaires africaines,a révélé au cours de la séance de la Sous-Commission consacrée au Rwanda le 4 Mai 1994 que « la politique étrangère des Etats-Unis est fondée sur la race ». Les rapports des médiats occidentaux sur le Rwanda sont partiaux. Des faits sont passés sous silence et déformés, attisant le ressentiment. En fait, les deux groupes se massacrent réciproquement. Tels sont les faits. La lettre d’information de l’UDC condamne le massacre de gens innocents. La lettre d’information de l’UDC condamne aussi fermement l’intervention étrangère dans la crise du Rwanda.Toute histoire a un début, un développement et une fin. Nous assistons actuellement au développement de la tragédie du Rwanda. Nous pourrions peut-être, il faut l’espérer, en voir bientôt la fin. Si l’on examine et si l’on ne comprend pas les causes profondes du conflit ethnique au Rwanda, on empechêra alors toute tentative de trouver une solution. Les leaders politiques du monde doivent entendre les deux parties de façon objective afin de résoudre la crise. Les Etats-Unis ont agi de façon inéquitable en permettant aux agents du FPR de se rendre en Amérique et de leur donner une audience, et en refusant aux représentants du gouvernement Rwandais, en proie à de graves difficultés, la même possibilité de présenter leur version de l’histoire.